Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 19:37

 

A la sortie de Notre Inter, il y a Notre clochard.

On l'aime bien notre clochard. On l'aime bien, parcequ'il est très propre sur lui, très poli, pas embêtant, surtout on ne culpabilise pas quand on le voit. D'abord, il n'est jamais assis ni effondré par terre, non, toujours debout et fringant. Toujours souriant, sa barbe grise débrouissaillée, ses yeux bleus pétillants. Il n'est pas exigeant. Quand on lui demande ce qu'il souhaite, il répond invariablement "comme vous voulez !".

Il ne fume pas (il m'a fait la bise l'année dernière, je peux dire qu'il ne fume pas). Il ne boit pas (il n'a pas le teint fleuri). Il ne se plaint pas (on finirait par croire qu'il a choisi cette vie). Il joue au Loto (je l'ai vu l'autre jour en achetant un paquet de clopes un paquet de fraises Tagada). Il discute avec plein de monde (y a plein de bourgeoises qui doivent dire partout qu'elles ont un pote clochard).

http://www.muzeocollection.com/data/modules/oeuvre/d0/9d/d09dd88fb970c6b0-moyen2-charite-romaine-vouet-simon.jpg

Bref, c'est un clochard qui nous donne bonne conscience, parceque c'est un clochard heureux et qu'on peut le fréquenter sans avoir à réfléchir sur les raisons qui l'ont amené sur ce parking, sans se demander si on ne devrait pas faire plus et toutes les réflexions habituelles que nous essayons d'étouffer quand la misère nous saute à la figure.

L'année dernière, je lui avais acheté pour Noël des chaufferettes. Cette année, j'avais acheté des couvertures de survie à la pharmacie, vous savez les couvertures de survie qui vous font ressembler à de grosses papillottes dorées ou argentées, selon que vous avez trop chaud ou trop froid. Bon, il paraît que ce genre de truc, ça s'utilise vraiment quand on n'a plus rien d'autre, et que le mot "survie" prend alors tout son sens. C'est l'Homme des Steppes qui me l'a dit tout à l'heure. Je ne pouvais pas savoir, moi...

Toujours est-il que lorsque j'ai tendu cette couverture bien empaquetée à Notre clochard et qu'il a eu une petite moue accompagnée de "c'est quoi ? Oh, j'ai déjà essayé ça, c'est vraiment pas terrible", et ben voilà.

 

Elle est où, Ma Résolution, hein ?

 

J'aurais dû au choix lui balancer la couverture à la figure, ou la reprendre et refermer ma fenêtre sur ses doigts.


Au lieu de ça, c'est moi qui me suis sentie coupable, qui ai bafouillé des excuses et qui suis repartie en me demandant comment je pourrais me faire pardonner... pffff......


 

Bande son : l'horloge de la charité - Vincent Cros

Partager cet article

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article

commentaires

Fleur 13/01/2011 12:39



je croise les doigts, je jette de la poudre de perlinpinpin par dessus mon épaule


en souhaitant que ça marche -


 CA VA MARCHER - YES YOU CAN



La Femme des steppes 18/01/2011 11:03



Merci :-) Encore beaucoup de progrès à faire, malheureusement !



sabine 11/01/2011 21:45



demande lui plutôt ce dont il a besoin? 



La Femme des steppes 11/01/2011 23:16



En fait, quand on lui demande, il n'a jamais besoin de rien ! 


Cet après-midi, je suis allée faire le plein à l'autre bout de la ville, et il était en train de se réchauffer en buvant un café dans le magasin de la station. On commence à papoter, et il me dit
"pffff, à l'Inter, y a pas un kien !". J'ai pas compris, je lui ai fait répéter deux fois.... en fait, c'est comme dans le film de Danny Boon : un kien = un chien !



Fleur 11/01/2011 17:45



ce qui est triste c'est qu'il y a de plus en plus de clochards qui veulent rester "dignes" il ne leur reste que ça


je suis quand même étonnée qu'il ne l'a pas gardé (la couverture)


essaie les chaussettes la prochaine fois et surtout ne culpabilises pas


après la parfumerie, le clochard STOP


tu en es où avec ton projet de boulot ?



La Femme des steppes 13/01/2011 11:30



Non, je ne culpabilise pas. Je me dis que c'est bien fait pour mon petit orgueil De temps en temps, il a besoin
qu'il le rabatte un peu !


J'attends une réponse pour être assistante administrative dans une école maternelle. J'ai passé l'entretien mardi matin. J'adorerais ça... moitié administrative, moitié avec les enfants en
classe. J'espère, j'espère que ce sera bon ! Normalement réponse cette semaine -donc aujourd'hui ou demain- mais avec les employeurs, je me méfie. J'attends toujours la réponse pour l'entretien
que j'avais passé en octobre, hein...



stim 10/01/2011 09:53



Merci, Steppe, pour ta belle réponse. Je pense que l'on peut se retrouver très vite à la rue. J'ai connu qqs personnes, intéressantes, intelligentes, qui ont fini ainsi ; 2 qui n'ont pas réussi à
refaire surface sont morts ; 2 autres se sont stabilisés dans leur condition de pauvreté grâce à des aides, ils ont un toit . Les 2 de mon église ont aussi un toit, mais ils sont aîmés, ils
n'auront jamais une vie sociale normale.
Pauvreté n'est pas vice, comme on dit, mais pas forcément vertu, non plus. On ne peut pas rester insensible face à la pauvreté avérée, quelle que soit son origine et ses causes.
slt, Steppe.


 


 


 



La Femme des steppes 10/01/2011 21:20



Je pense que les gens qui atterrissent dans cet état de pauvreté ont tous des histoires différentes. Une amie assistante sociale me parlait d'un couple qu'elle connaissait, un couple "bien comme
il faut", avec deux enfants adorables. Chacun des parents avait une histoire douloureuse (le père a assisté, impuissant, à la mort de son frère, quand ils étaient enfants). Les deux parents ont
fini "à la cloche", les enfants placés. Ces derniers ont fait des études, ont réussi dans la vie, comme on dit... mais les parents se sont enfoncés dans cette situation horrible et plus rien ne
peut les sauver. Elle les voit souvent, en centre ville, et ça lui fait mal au coeur à chaque fois


Ici, il y a aussi quelques étrangers, des refoulés de Calais et sa jungle. J'ai lu "Ulysse from Bagdad" il y a peu, et je l'ai donné à lire à Fille Aînée qui a également été beaucoup touchée.
Beaucoup de gens les aident, se battent contre le destin de ces gens, mais comment leur redonner une vie et une dignité, alors qu'ils sont si loin de chez eux, si loin de ceux qu'ils aiment et
qu'ils n'ont pas choisi cette vie d'errance ?


Notre Terre est pourtant tellement généreuse, elle pourrait permettre à chacun de vivre en paix chez lui !



Flo 09/01/2011 21:50



de la difficulté de faire des cadeaux ??? après celle d'en recevoir (je viens de lire le post sur le parfum que tu veux échanger !), te voici confrontée à celle d'offrir !!! curieux enchainement
d'histoire



La Femme des steppes 10/01/2011 21:14



Que tu as raison ! Entre mon parfum à 86 euros et sa couverture à 1,99 euros, la problématique reste la même



.

 

 

schrtroumpfgrognon-copie-1.JPG


Mon livre du moment

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSkxR_EP2qYXxeKN__rX4oqk5ST_YLnxLpwotE3tpt8wSZXDCqWBQ

 

 

 

 

 

 Ma radio fétiche 

http://www.riadenjazz.com/2008/jazzradio.jpg 

Jazz radio...

 

http://www-d0.fnal.gov/~laflores/anidanca.gif

 

Rechercher

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  .