Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 23:13
Si vous trouvez que Botticelli, c'est pas encore assez primitif pour vous,

Si le week-end dont vous rêvez, c'est un week-end à Bruges ou à Gand,

Si l'évocation de Memling, Van Eyck, Peter Christus et autres "maîtres des retables" vos collent des frissons entre les omoplates,

bref, si vous vous pâmez devant ceci :




alors, je vous le dis tout net.... la nouvelle exposition du musée Jacquemart André n'est pas pour vous.



C'est vrai quoi... Bruegel, Memling, Van Eyck en gros, bien gros... un beau portrait de Van Eyck en guise d'illustration... même si les commentaires de l'expo précisent que les oeuvres de la collection vont du 15ème siècle au 17ème siècle, on pourrait supposer, à voire l'affiche, que les primitifs sont représentés en force.

Et bien que nenni. Que dalle... Trois tableaux de Memling, trois tableaux de Bruegel, un (il me semble) tableau de Van Eyck. Cinq autres tableaux de primitifs, trois p'tits tours et puis s'en vont.

Quand je pense que je me suis payée deux fois 50 minutes de TGV, deux fois 30 minutes de RER, deux fois 20 minutes de marche... échappé à une heure et demi de queue sur le trottoir (merci la billeterie en ligne) pour me retrouver confinée dans une toute petite pièce, à 10 personnes devant chaque tableau, que c'en était étouffant... non vraiment, NON !

JE NE SUIS PAS CONTENTE ! JE SUIS DECUE ! JE SUIS FRUSTREE !

Ok, la prochaine fois je retourne au Louvre, à Cluny, à Bruges, à Colmar et j'arrête de faire ma snob de province qui fait l'aller retour en une demie-journée pour aller voir une expo à Pâris.

Ca m'apprendra....

......................................

Par contre la tarte Macaron-framboise accompagnée d'un bon thé au salon de thé du musée.... huuuummm... rien à redire.

.
Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 10:49


Qui a osé manger des Coco Pops dans le salon,

en renverser partout,

et les planquer sous le canapé ???




De toutes façons, je connais déjà la réponse : c'est Alfred.

Mais si, Alfred.... mon 5ème enfant caché.

Celui qu'on ne voit jamais, qu'on n'entend jamais, qui ne me coûte pas un rond mais...

qu'est-ce qu'il fait comme c*nneries!



.
Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 11:14

Ce matin un petit paquet surprise...

S., mon Amie, ma Soeur de coeur...

Tous ces petits objets qui nous unissent, à travers la distance...

Ces saveurs d'épices, avant-goût des saveurs de l'Avent, de nos moments partagés autour des petits gâteaux et des petites lumières douces...

Quand je t'ai quittée, j'ai pleuré tout au long de la route. Deux ans ont passé et, comme toi, des nostalgies subites me font monter les larmes aux yeux, parfois. Tu es souvent à mes côtés, mais tu me manques terriblement.

On a promis que lorsqu'on serait vieux, on repartirait vivre chez nous, là-bas dans l'Est. On aurait tout notre temps, on laisserait nos ours évoquer leurs campagnes et toi et moi, on partirait en goguette, chez les chiffonniers et les marchands de bouts de bois. On tricoterait des tas de trucs pour nos petits-enfants, on s'échangerait nos grilles de coeurs, on investirait la cuisine pour faire des gâteaux à la cannelle. On irait boire du vin aux épices au marché de Noël de Kaysersberg -promis, j'apprendrai à boire...



Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 08:45

Tous les soirs, après le spectacle, les acteurs longeaient l'étang avant de retrouver leur parking. Le sentier sinueux était faiblement éclairé grâce à des guirlandes de loupiotes. Nous parlions bas, nos badges dansaient sur nos poitrines, nous marchions lentement ; ce passage nécessaire était la transition entre la magie du spectacle et le retour à la vie quotidienne.

Vendredi, les techniciens avaient omis d'éteindre les lumières de l'étang. Les feuillages des arbres se détachaient sur la nuit. Les berges étaient mauves, rosées, et les feuilles de nénuphar semblaient s'être échappées des "Nymphéas".

Les acteurs avaient déserté le site, les jeux d'eaux s'étaient tus. Les passerelles de bois posées d'une rive à l'autre prenaient des allures fantômatiques.

J'eus soudainement l'impression d'être plongée au coeur du Grand Meaulnes ; j'aurais juré deviner les dentelles d'Yvonne de Galais derrière ce tronc d'arbre...



Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 00:07

... quelqu'un passerait par ici, par curiosité... je lui fais un petit coucou... en attendant de plus amples envolées verbales


.
Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article

.

 

 

schrtroumpfgrognon-copie-1.JPG


Mon livre du moment

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSkxR_EP2qYXxeKN__rX4oqk5ST_YLnxLpwotE3tpt8wSZXDCqWBQ

 

 

 

 

 

 Ma radio fétiche 

http://www.riadenjazz.com/2008/jazzradio.jpg 

Jazz radio...

 

http://www-d0.fnal.gov/~laflores/anidanca.gif

 

Rechercher

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  .