Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 17:57


VBMardi, Fille Aîné va se crucifier pendant trois heures.


Si comme moi, vous avez haussé un sourcil plus que soupçonneux à cette annonce, je vous invite à lire ce qui suit. Cela me laisse extrêmement perplexe.


Depuis trois mois, les collégiens de la classe option "art plastique" dans laquelle se trouve ma fille travaillent sur un projet, avec un photographe. Jusque là, le projet consistait à aller dans la campagne et prendre en photo des croix et des calvaires à la croisée des chemins. Jusque là, rien que d'assez banal.


Mais voilà donc que ce soir, Fille rentre en me disant "mardi, je vais me crucifier, au Carrefour du bowling (carrefour principal d'entrée de la ville), sous les colonnes de la Place Principale et au Carrefour de la Fontaine". Ce qui veut dire qu'elle va se tenir les bras en croix aux endroits les plus passants de notre bonne ville pendant trois heures (à mon avis, au bout d'un quart d'heure, elle va craquer mais bon...). Encore pire, le groupe de l'après-midi va faire son sketch sur le parking du Auchan (en pleine zone...) et dans l'entrée de Leroy Merlin.


Car le titre de "l'oeuvre", c'est "dédramatiser le crucifix".


Moui, moui, moui...


Le premier groupe, n'étant pas fana pour le truc, a proposé de le faire costumé. Ce qui, à mon avis, est encore pire.


Apparemment, pas moyen d'y couper. C'est THE projet de la classe. Avec THE artiste. Et pendant les heures de cours.


Vraiment, plus j'y pense, plus je trouve ça ahurissant. Sachant qu'en plus, le collège est privé catho...Une élève a refusé de participer au projet, soutenue par sa mère, et elle s'est fait pourrir. Je ne voudrais pas passer pour la catho coincée de base, mais qu'on impose ça aux enfants, je trouve ça gonflé. Ca dépasse quand même le cadre de la stricte application du programme, non ?

 

 

Bande son du jour : Crucifixion - Gloomy Grim

.

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 12:11

- Nooooooooooon, j'y crois paaaaaaaaas !

- Si, si, j't'assure.

- Il t'a RE-GAR-DEE ???

- Ah oui, j'en suis sûre !

- Mais c'était quand ?

- A la cantine !

- Mais c'est géniaaaaaaaaal, non ?

- Oui, c'est trop top, mais tu vois, je sais pas, mais j'ai pas trouvé qu'il m'avait regardé avec les yeux de l'amoooour !

- Mais siiiiiii, je suis sûre que siiiiiiiii, il n'arrête pas de te regarder quand tu as le dos tourné !

- T'es sûre ? Mais c'est la première fois que je croise son regard !

- Naaaaaaaaan, je t'assure, je suis sûre qu'il t'a remarquée !

- Tu crois ? Mais en fait, je ne sais pas trop si j'ai envie qu'il m'ait remarquée...

- Ben pourquoi ??? Oh la vache, t'es compliquée, toi !!

- Tu comprends, je suis trop timide, j'ai trop peur qu'il vienne me parler...


..................


.................


.................


..................


Fille Aînée buzze partout dans la maison, téléphone à l'oreille. Elle marche de long en large, étayant ses propos de gestes des bras (il semblerait qu'elle ait des ascendances italiennes, pas possible autrement).


Et elle va de la cuisine au salon, du salon à la salle à manger, de la salle à manger à la salle de bain, et elle retourne dans la cuisine.... partout où elle va, elle s'attire des regards courroucés des uns et des autres, genre "mais va dans ta chambre !!!".

 

Mais non.


Au bout d'un moment, j'avoue que les affaires de coeurs adolescentes de la copine commencent à me les briser menu, menu. Je choppe Fille Aînée par le bras, alors qu'elle était en train d'écrire un truc sur un papier tout en opinant du chef aux propos de sa copine. Je m'apprête à lui faire comprendre que ça commence à bien faire quand je croise son regard desespéré.


Elle me montre le petit papier :


DSCF6255.JPG

 

Il faut le voir pour le croire, non ? -et je ne parle pas seulement de la faute d'orthographe

 

 


Bande son : Hygiaphone - Téléphone

 

.

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 11:02


Ma copine Nathalie n'a pas de bol. Partie il y a 15 jours en Thaïlande pour un trek-sac-à-dos, elle a été sommée par le gouvernement français de rentrer, à cause des émeutes à Bangkok. Telle que je la connais, elle a dû tranquillement continuer son petit bonhomme de chemin.


Mais la voilà maintenant bloquée par Le Nuage.


Telle que je la connais encore, elle aura plein de choses savoureuses à nous raconter à son retour. Ca, c'est l'aventure !


Ma copine L. et sa famille sont, selon toute probabilité, coincés en Turquie. Je l'imagine prenant cela assez bien... par contre, j'imagine son mari tourner comme un lion en cage, pestant, tempêtant, et répandant sa mauvaise humeur sur tout le monde. Et sa fille aînée, effrayée de manquer l'école.


Je vois tous ces hommes d'affaires stressés collés aux écrans de la bourse dans leur chambre d'hôtel, déprimés en pensant à leurs rendez-vous ou à leurs réunions ratées.

DSCF6249

 

Tout cela me fait un peu sourire,

moi qui suis confortablement installée

dans mon fauteuil,

fenêtre ouverte pour profiter du ciel bleu

où volent, nonchalantes,

les premières montgolfières de la saison.

 

 

Mais aussi, j'imagine les tonnes de bananes provenant des exploitations d'Afrique et de Martinique en train de pourrir sur pied, faute de ne pouvoir être acheminées sur l'Europe.


J'imagine de petites (et de grandes) entreprises au chômage technique, en rade de pièces ou de matière première pour faire tourner la boutique.


J'imagine tous ces gens, précaires ou à la limite de l'être, condamnés au chômage technique par l'activité nulle des aéroports.


Je sais que je suis loin d'imaginer tous les drames que peuvent entraîner les conséquences de cette éruption de cendres, pour des millions de gens... et j'ai peine pour eux.

.


 

Bande son : Tom Petty and the Heartbreakers - Learning to fly



Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 22:34

 

 

robots.jpg

 

 

Voilà, j'ai terminé


J'ai terminé les deux tomes de quelques 1000 pages,

regroupant les principaux nouvelles et romans d'Isaac Asimov

concernant les robots.


Je suis toute triste.

Je veux repartir dans les étoiles...

 

 

Je me doute bien que la plupart d'entre vous n'est pas attiré par cette littérature, et pourtant...


Depuis que je lis Asimov, je suis frappée par l'héritage intellectuel qu'il a laissé, héritage qui se retrouve dans la plupart  des films traitant de science-fiction. Des détails, plus ou moins importants, ou des questions humanistes, des décors, des comportements. De Terminator à Clones, en passant par Battlestar Galactica, Star Treck, I Robot (bien sûr), AI intelligence artificielle, 2001 l'odyssée de l'espace...  partout l'empreinte d'Asimov est présente.


Un peu à la manière de Zola et de son histoire des Rougon Macquart, Asimov commence son Histoire en 1946 et la termine bien des millénaires plus tard. Certains personnages sont récurrents et apparaissent dans plusieurs ouvrages. C'est le cas de Elijah Bailey, inspecteur, de Susan Calvin, psychoroboticienne, de Gladïa, la spacienne, ou alors de l'attachant robot à forme humaine, Daneel Olivaw.Tous les ouvrages d'Asimov sont cohérents. Ils relatent des épisodes plus ou moins importants de son histoire de la galaxie, Histoire parfaitement plausible et tout à fait fascinante.


J'avais déjà lu le Cycle de Fondation (7 tomes), mais j'avais conscience qu'il me manquait certains points de vue et certaines connaissances. En lisant ces deux tomes du Livre des Robots, j'ai compris bien des choses. Je suis maintenant é-clai-rée.

 

http://www.rowenaart.com/images/AsimovOnThrone.jpg


 

.Mais que vais-je lire, maintenant, hein... ?

 

 

 

 

 

 

http://www.forum-auto.com/uploads/200501/esteban73_1104947956_nono.gif

 

 

 

 

 

 

 

.

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Je fais ma critique...
commenter cet article
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 10:26

 

 

communiquer-ange-gardien.jpg

 

 

Ouaip, y a des jours où on a vraiment de la chance.

 

Disons que lorsque la journée est mal partie,

il faut savoir reconnaître le bol qu'on a,

quand tout se remet dans les rails, par extraordinaire.

 

 


  6.30

Nous sommes arrivés à temps pour le train de l'Homme des Steppes, bien que nous soyons restés coincés presque 7 minutes derrière un camion poubelle.

 

 6.50

Ayant oublié le GPS, je repasse à la maison pour le récupérer. C'est là que je me rends compte que le four était toujours en marche, et qu'un des petits pains que j'y avais mis pour le petit déjeuner, était en train de carboniser, oublié par l'Homme des Steppes.

 

Sachant que je partais en laissant trois dormeurs à la maison, je ne peux que me féliciter d'être revenue.... 

 

8.00

Arrivés à la gare de Lille (ouais, on aime bien les gares, nous...), nous apprenons que le train de Fils Aîné, prévu à 8.28 a été annulé pour cause de grèves. Le prochain est à 12.06. Que faire ? Retourner à la maison (1 heure) et revenir pour midi (1 heure) puis repartir  (1 heure) ou rester avec mon grand sloogy de fils à poireauter quatre heures à la gare pour être sûre qu'il monte dans le bon train ?


C'est alors qu'apparaît, envoyée par le ciel, ma copine Caroline qui descend de son train et va bosser, à 5 minutes de la gare. Elle me propose de veiller sur mon fiston en l'amenant à son boulot, puis de le mettre dans son train.


Franchement, c'est pas une CHANCE EXTRAORDINAIRE, tout ça ?



 

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 13:34


J'ai cru un instant que l'homme à côté d'elle était le client suivant. Il faut dire qu'il ne payait pas de mine, cet homme. Petite moustache, la soixantaine, une chemise rayée vert et mauve foncé, un blouson de cuir fatigué, des épaules tombantes.


D'elle, en revanche, je ne peux détacher mon regard.


http://www.egon-schiele.net/83680/Woman-With-Black-Hat-large.jpgCheveux courts aile de corbeau traversée de reflets rouge, maquillage parfait et bouche rouge coeur de pigeon.

 

Sa soixantaine enrobée mise en valeur dans un tailleur pantalon noir, chemisier blanc, au col une grosse lavallière sombre.


Elle a une prestance qui m'attache. J'oublie mes chocolats qui défilent sur le tapis de la caissière. Sentant mon regard insistant probablement, elle lève la tête, croise mes yeux. Je lui souris. Elle aussi.

 

"Vous êtes vraiment très élégante, lui dis-je, cela vous va très bien".


Surprise, intimidée, elle bafouille que... "c'est pô tous les jours comme çô, vous sôvez". Son accent la relie alors à l'homme à côté.


Puis elle rajoute :


"c'est parce qu'on rentre d'un enterrement, vous sôvez....".


........................................... grand.....................................



                                                        ........................... moment...............................


                       

                                                                                       ....................... de solitude........................



Je deviens rubiconde, me tourne vers ma caissière qui attend patiemment ma carte. Voyant mon embarras extrème la femme touche mon coude et m'assure que ça va, ce n'est pas grave, ne vous inquiétez pas et bonne journée !


Eperdue, je gagne la sortie avec mes oeufs en chocolat.



Mais finalement, oui, ça devait aller,

 

puisque son maquillage n'avait manifestement pas coulé.

 

 

 

 

 

 

PS. Ce sont les vacances, donc je me ferai un peu rare ces prochains jours...





Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 21:13


- "I-don't-want----to-go-tooo-the----swimming-pool....
........ je ne veux pas aller à la piscine !

- Ok.

- They--can't--speak---------------I-----rish
....... euh.... ils ne peuvent pas parler..... euh.... je ne sais pas.

- Et le dico, c'est fait pour quoi ????

- Mais j'ai cherchéééééééééééééééééé et c'est pas d'daaaaaaaaaaaans.

- Mais bien sûr.... et la marmotte, elle met l'chocolat dans l'papier d'alu ! File moi ton dico !!!"

D'un geste rageur, j'emprunte le dico, prête à mettre l'impétrante le nez dans son caca.

Et là............

Vous ne le croirez pas.

Ou alors c'est que je deviens dingue.

Le mot "Irish" n'est pas dans le dictionnaire Hachette.

Non plus que le mot "Irlandais".

Pour preuve (photos non trafiquées) :
    
  birishbirlandais


Par contre, je vous rassure, "Anglais" et "British" y figurent bien :

  bbritish




banglais




Ainsi que, on est content, Allemand, Français, même Ecossais !!!

bgerman

BFrench

bscot


Quelqu'un (genre prof d'anglais, par exemple ) pourrait-il me donner une explication logique ??

Perso, j'ai beau chercher, je n'en trouve pas.

Sachant que bien sûr, ces deux mots sont bien à leur place dans mon Harrap's...

.
Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 22:44

.



Je n'arrive pas à comprendre...

Je n'arrive pas à comprende comment on peut regarder des films de guerre.

Regarder des gens se faire tuer.

Ecouter le bruit des armes.

Voir des gens souffrir.

Savoir que c'est VRAI.

Je suis derrière mon ordi,

je n'ai que la bande son,

ça dure depuis deux heures,

je n'en peux plus.


http://images.easyart.com/i/prints/rw/lg/1/6/Pablo-Picasso-L-homme-en-prole---la-paix-166150.jpg
Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 22:46

Depuis trois mois, je suis Dame Mathilde.

Dame Mathilde est lavandière. Elle vit à l'époque des chevaliers. Sa gente maîtresse l'a envoyée à notre époque pour quérir l'aide des petits farfadets (6-8 ans) afin qu'ils l'aident à retrouver le nom du "chevalier sans nom".

A chaque rencontre, les petits farfadets doivent récolter des indices, trouver un parchemin, reconstituer petit à petit la personnalité du chevalier et son itinéraire à travers la ville moyenâgeuse (grand moment, la balade en costume au centre ville, un samedi après-midi !). La dernière fois, ils ont réussi à découvrir son blason. Bientôt, ils trouveront ses initiales sur un vieux sceau dormant dans les collections du musée, à l'occasion de la visite d'une exposition. Puis, ils se feront voler ce seau par le vilain magicien et devront prouver par des épreuves diverses qu'ils sont dignes d'être eux aussi de vrais chevaliers.

L'aventure durera jusqu'au premier week-end de juillet, où à l'occasion d'une veillée aux flambeaux dans un site médiéval, le nom du chevalier leur sera révélé. Le chevalier
(mon fils) apparaîtra à leurs yeux, accompagné de son épouse (ma fille), de leur chapelain (mon mari) et de leurs enfants (fils et fille cadets).

mathilde
Les petits farfadets, même s'ils ont eu l'occasion de me croiser quelques fois, ne me connaissent pas vraiment. A part un, le fils d'une copine, qui m'a vue à plusieurs reprises, chez lui et dans d'autres lieux. Je pensais que lui, il me reconnaîtrait.

Que nenni !

Au point que la semaine dernière, alors qu'il faisait des courses avec sa mère, il lui a demandé s'il avait assez d'argent de poche pour acheter ces belles boucles d'oreille en fleur de lys, "pour offrir à Dame Mathilde".

Cela m'a vraiment beaucoup émue... mais je ne peux me départir d'un sentiment de culpabilité, tout de même. Ne suis-je pas en train d'abuser de leur crédulité de belle manière ?

Comme c'est fragile, les enfants, à cet âge-là !!

.
Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 22:32


Ce n’était pas à proprement parler le premier jour de printemps, mais en ce samedi, chacun était disposé à s’ouvrir à cette atmosphère si particulière que semble dégager l’éclosion des premières fleurs. En ville, les badauds accordaient leur préférence au trottoir ensoleillé.

 

Sur le trottoir ombragé, elle marchait, pressée, se félicitant du peu de piétons qui auraient pu entraver sa marche rapide.

 

Sur la façade, deux plaques « maison de retraite » « accueil Alzheimer ». Une vieille fenêtre en bois poussiéreux était entr’ouverte, laissant voir un lourd bahut recouvert d’objets hétéroclites et de napperons en dentelle. Une vieille femme, ramassée sur un fauteuil médicalisé, regardait l'agitation et la vie qui passe, en se curant le nez. Ses ongles étaient maladroitement peints d’un vernis rose poupée. Sur sa robe informe à motifs, une lourde broche de grenats mal attachée pendait. Ses cheveux acajou formaient un casque impeccablement en forme.

 

La pressée et l’immobile, le temps d’un pas, croisèrent leur regard.

 

Comme une petite fille prise en faute, la vieille dame retira prestement le doigt de son nez et sourit de tout son dentier ; son visage devint lumineux.

 

Quelques mètres plus loin, des tournesols dans leur pot en zinc éclairent le trottoir. « un tournesol, je vous prie ».

 

La pressée fait demi-tour.

 

Le fauteuil est déserté.

 

http://www.falboart.com/Cubestraction_Series/images/Oldwomanwithsunflower.jpgElle rentre dans le bâtiment


à la recherche de la poupée fanée aux ongles roses


qui ira si bien avec ce beau tournesol….

 



Arpajon, début mars 2007

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Textes d'une autre vie
commenter cet article

.

 

 

schrtroumpfgrognon-copie-1.JPG


Mon livre du moment

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSkxR_EP2qYXxeKN__rX4oqk5ST_YLnxLpwotE3tpt8wSZXDCqWBQ

 

 

 

 

 

 Ma radio fétiche 

http://www.riadenjazz.com/2008/jazzradio.jpg 

Jazz radio...

 

http://www-d0.fnal.gov/~laflores/anidanca.gif

 

Rechercher

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  .