Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 22:46

 

Je ne peux pas m'empêcher de vous faire partager ces photos, prises ce week-end lors d'une soirée déguisée.

 

Oui, oui, Fille Aînée était déguisée... je précise car plusieurs personnes m'ont posé la question. Notamment des parents affolés d'un jeune homme bien comme il faut qui avait osé inviter cette... cette... à danser.

 

Bref. Moi je m'en fiche. Je l'ai trouvée belle, ma fille. Dans son style, mais belle quand même ! Je lui ai dit. "T'y es belle, ma Fille !"

 

punk lady

 

Bande son : Avarice in the UK - Sex Bidochons, what else ??

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 17:40

 

Pour des raisons X et  Y que je ne souhaite pas développer ici (enfin, pas aujourd'hui en tout cas), je fréquente le milieu catho. Bien qu'étant plutôt une vraie mécréante dans mon genre, si, si   Je suis même assez investie dans le milieu catho. Investie au point d'avoir mes noms et coordonnées dans une certaine base de données officielle. Moi, toute naïve que je suis, je me suis dit que ça ne craignait rien. Parce que, il faut le dire, je déteste être dans des bases de données. Je ne donne jamais mon numéro de portable ni mon adresse mail dans les magasins ou sur les sites commerciaux, à moins d'avoir le couteau sous la gorge.

 

Las ! Depuis quelques temps, voilà t'y pas que je reçois des courriers personnalisés, à mon nom. Et vu leur provenance, je n'ai aucun doute : ces chiens de la base de données ont vendu leur fichier.

 

http://www.dici.org/wp-content/uploads/2010/06/jesuscrise.jpgPasse encore de recevoir de la pub pour des hebdo genre La Vie, le Pélerin ou Famille Chrétienne. Ca, ça va encore. Mais ce que je ne supporte pas, c'est de recevoir un nombre hallucinant de courriers du Jour du Seigneur ou autre denier du culte, ressemblant à un courrier commercial comme ceux que j'abhorre : avec un papelar me demandant de me mensualiser pour faire des dons !!! Oui, oui, vous avez bien lu. Allez, cocotte, tu le fais bien pour l'EDF ou tes impôts, c'est tout pareil, mensualise-toi ! Et le don annuel, habituel, le don de Pépé et Mémé au denier ? Ringaaaaaaaaaaaaard ! Même que tu peux aussi te mensualiser pour la quête !!! Oui, oui... si tu peux supporter le dimanche d'avoir la honte de ne pas sortir ta monnaie devant le panier agité furieusement par Germaine qui te roule des yeux furieux si t'as pas ta piécette.

 

Je vous passe les nombreux mails de mes connaissances cathos m'invitant à la conférence sur Truc, le séminaire sur Bidule, la retraite sur Machin, la nuit d'adoration, et tout le toutim.

 

Y a pas de doute, l'Eglise se modernise. Ca pourrait être bien si cette modernisation n'avait pas les mêmes travers que les marchands de vent et de consumérisme que j'estime me pourrir la vie en permanence !!!

 

Car aujourd'hui, comble de l'énervement.... je reçois un SMS !!! Moi qui ai HORREUR de la pub sur mon portable. Un SMS pour me dire de me rendre sur telle page Facebook, où, extraordinaire, se trouve tous les jours une petite phrase différente pour m'aider à vivre le Carême !

 

J'EN N'AI RIEN A PETER !!! FOUTEZ MOI LA PAIX !!!

 

Et pendant ce temps-là, à la Paroisse, le père B. ne veut pas de femme pour distribuer la communion. Il ne veut pas non plus que cet enfant allergique au gluten et faisant sa communion (sur le tard et à sa demande !) apporte une hostie sans gluten afin de ne pas risquer de mourir dans la foulée de sa première ingestion d'hostie. Il faut enlever le Saint Sacrement si on vient dans l'église faire un spectacle (catho). Il ne faut pas faire la célébration de Noël dans l'amphi ou dans le gymnase du collège mais dans une église....

 

Argh... ils m'agacent, tous ces "cathos"-là !

 

Heureusement, il y en a pleins qui ne sont pas comme ça et avec qui j'apprécie de travailler... mais ceux-là ne font pas de bruit, on ne les voit pas, on ne les entend pas, et de l'extérieur, on pourrait même croire qu'ils n'existent pas...

 

 

Bande son : Judas Priest - Sinner

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 00:29

 

 

Je me pose quand même une question........... la liberté du peuple Lybien, z'ont plus que ça à la bouche, tous. Les médias, les politiques, les resolutionneurs de l'ONU. Wahou. Je suis impressionnée, sans rire ! C'est beau !

 

Donc, si on suit un raisonnement logique, les prochains sur la liste -et il serait temps-, ce sont sûrement les Tibétains.

 

Ah ? On me dit dans mon oreillette de fermer ma grande goule. Comment ? Ah ! Les Tibétains n'ont pas de pétrole donc leur liberté ne s'inscrit pas dans le cadre des résolutions de l'ONU.

 

Que je suis bête, alors...


 

http://www.reynalddrouhin.net/rd/wp-content/uploads/2008/03/free-tibet2.jpg

 

 

Bande son : le Tibet est notre ami - Relaxation Big Band

Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 16:23

 

Cela fait des mois et des mois que je n'ai pas parlé bouquin. En fait, en ce moment, je lis beaucoup, passant d'un livre à l'autre à la chaîne et du coup... je ne me sens pas d'écrire sur ma boulimie. Je vais quand même essayer de me mettre à jour, parce que forcément, je finis par oublier ce que je veux en dire, et aussi parce que Luna m'en a donné envie !

 

Je vais donc commencer par ceux que j'aurai probablement oubliés dans deux ans, à moins que l'un, contre toute attente, ne s'accroche et ne vienne me titiller l'air de rien, comme cela arrive parfois.

 

 

La fille du capitaine - Alexandre Pouchkine 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/0/2/8/9782290340820.jpgBien sûr, après notre voyage à Moscou, nous avons vécu sur notre lancée et essayé de nous tourner un peu vers les écrivains russes. L'Homme des Steppes m'a donc acheté ce petit bouquin, qui, à ce qu'il paraît est l'un des bouquins les plus représentatifs du genre. 

Bien, bien, bien... et bien... c'est pas mal, oui, c'est pas mal. Ca se lit, oui, ça se lit. Histoire d'amour entre un jeune rejeton d'une famille noble envoyé s'endurcir à la guerre et la fille du capitaine (pauvre) qui tient le poste où se situe notre jeune premier. Bataille, guerre, prise de guerre, pillage, courage, sabre au clair, enfin tout est là, on est content. Ah oui, c'est romantique aussi, bien sûr. La fin est une happy end à la guimauve. 

Bon, ce livre bien sûr tient ses promesses. Il correspond bien aux attentes des lecteurs de l'époque ou des fans de maintenant. En ce qui me concerne, j'avoue que j'ai passé l'âge de lire ce genre de livres -fut-il écrit par Pouchkine ou pas-. Le côté tableau héroïque de bataille dans un gros cadre doré, pfff...

 

Le voyage dans le passé - Stephen Sweig 

http://a6.idata.over-blog.com/341x499/1/99/06/95/PHOTOS/voyage-pass-.jpgJ'aime bien Stephen Sweig. Cela fait le troisième que je lis, et j'avoue que j'apprécie énormément ses études tout en finesse des situations diverses. Au départ, souvent une histoire assez banale. Et, peut-on penser, une suite d'histoire et une fin qui le sera tout autant. Et bien pas forcément. Et surtout, Sweig s'attache à décrire tout ce que ressentent ses héros, cela fait comme une toile d'araignée qui, petit à petit, s'enroule autour d'eux, jusqu'à les paralyser et les laisser à merci les uns des autres. 

Ici, Louis et l'épouse de son patron s'aiment. Platoniquement. Tout en sachant qu'un jour... mais ce jour n'arrive pas. Louis est envoyé en Amérique latine, juste avant la guerre, pour développer l'entreprise et est bloqué par le blocus. Des années passent. Louis se marie, devient père. Un jour, il retourne en Europe. Ses sentiments l'étouffent. Il faut qu'il la revoie...

 

Le malentendu - Irène Némirovsky 

http://www.librairiepantoute.com/img/couvertures_300/malen-irene-10.jpgAh... Irène Némirovsky. Quel bonheur que de la lire ! Son écriture fabuleusement riche mais sobre, posée, dissèque avec beaucoup d'acuité les rouages de l'esprit humain. En cela, son écriture ressemble beaucoup à celle de Stefan Sweig, je trouve.  

Ce roman est son premier roman publié, en 1926, alors qu'elle a 23 ans. Histoire d'une relation de couple, là encore adultère (et il paraît que notre époque dépravée ?). Il est pauvre et célibataire, elle est riche et mariée. Bon, j'avoue que je n'ai pas tiré autant de plaisir que d'habitude de cette lecture tant j'avais envie de la baffer, elle, et de le secouer, lui. Je ne me suis pas trop attachée aux héros, contrairement à d'habitude. Mais lecture rapide et pas désagréable.

 

Boomerang - Tatiana de Rosnay 

http://www.livredepoche.com/annonces/bannieres/images/couv-rosnay-boomerang.jpgC'est mon baptême du feu avec cette écrivain. Ce bouquin est l'histoire d'un frère et d'une soeur. Ils passent un week-end tous les deux sur les lieux de leur enfance. Le même hôtel, la même plage, les mêmes souvenirs. Voire... sur le chemin du retour, tout en conduisant, Mélanie se souvient de quelque chose, veut parler, perd le contrôle de son véhicule et se retrouve à l'hôpital, l'esprit emmuré dans un trou noir. 

On est vite happé par le mystère de ce non-dit. Tout comme Antoine, on attend fébrilement que sa soeur retrouve la mémoire. On échaffaude des histoires, on imagine des secrets. Et puis, et puis... et puis, rien ne se passe. La soeur ne se souvient pas, le frère vit une relation torride avec la thanatopractrice de l'hôpital, ça tourne en rond, on se lasse. Juste au moment où j'allais VRAIMENT me lasser, un événement surgit. Ca me touche, bien sûr, puisque cela me renvoit au même événement vécu il y a quelques mois avec Fille Aînée. Mais c'est un hasard, c'est tout. On continue à tourner en rond et finalement, petit à petit, le mystère se dévoile. "Tout ça pour CA ??". Pffff.... Soit je suis blasée. Soit l'auteur a raté son coup.  

Les nanas de la bibliothèque tournante, en bonnes cathos tradis qu'elles sont, se braquent sur l'essence même du mystère -ce qui n'est pas mon cas- et ne me sont donc d'aucun secours pour répondre aux deux questions précédentes.

 

L'ombre du soleil - Christelle Maurin

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/9/6/7/9782213615769.jpgPrix des orfèvre en 2006, comme indiqué sur la jaquette. 

Bon petit polar honnête qui se lit assez vite. Une série de meutres dans l'enceinte même du chateau de Versailles, tous plus mystérieux les uns que les autres. Un commissaire, des suspects, des victimes potentielles, une petite entourloupe. 

Pas mal du tout. L'intrigue n'a rien d'original, le traitement de l'enquête non plus, non plus que le dénouement. Voilà.

 

 

 

 

 

L'insomnie des étoiles - Marc Dugain

http://le75020.fr/wp-content/uploads/2010/09/linsomnie-des-etoiles-marc-dugain1.jpgC'est un Dugain. Donc forcément, c'est pas très drôle, hein. C'est gris. Comme la couverture, on a l'impression que tout est gris tout le temps dans ce livre. 

Ce qui est étrange, c'est que j'ai l'impression de ne pas avoir tout compris au livre, quelques semaines après. Enfin si, j'ai compris, mais je ne suis pas sûre de saisir toute la portée de ce qu'il y a dedans. L'ennuyeux, avec le recul historique, c'est qu'il y a des tas de choses qu'on sait déjà. C'est comme avec E=MC², quand on pense à tout le mal qu'Einstein a eu pour trouver cette formule ! Il n'avait qu'à demander aux écoliers du 21ème siècle : ils la connaissent tous !

 

Mais je m'égare.

 

Oui, disais-je, on pense être tellement au fait de toutes les atrocités que les nazis ont commises que finalement, une révélation de plus sur une horreur ne surprend pas. Quelque part, je pense que je le savais déjà ou que j'en avais entendu parler... ou pas. 

J'ai trouvé un peu malvenu le mélange entre l'histoire de l'héroïne et la dénonciation de ce fait historique. Mal amené, mal ficelé, je ne sais pas... 

Arriverai-je un jour à me détacher de La chambre des officiers et à apprécier un autre livre de Marc Dugain ? -"En bas les nuages", même pas terminé...

 

Maria - Pierre Pelot

http://leblogcultura.com/wp-content/uploads/2011/01/Maria-Pierre-Pelot.jpgCet écrivain, c'est plutôt l'Homme des Steppes qui le lit, mais vu que c'est au sein de mon cercle que le bouquin m'a été confié, je me suis lancée. 

Maria est institutrice pendant la 2ème guerre mondiale, dans les Vosges. Un jour, des gens du village viennent la chercher à l'école, l'emmènent dans la montagne, et la torturent afin qu'elle révèle où se trouve son mari. Son mari, enfui, que l'on accuse d'avoir dénoncé le maquis et causé l'exécution d'une soixantaine de gars du pays. Maria ne dit rien... De cette nuit d'horreur lui naîtra un fils. Et... et je ne vais pas vous raconter l'histoire. Parallèlement, de nos jours, on suit les pas d'un homme jeune qui, comme en pélerinage, se dirige vers une vieille dame, une vieille dame conteuse à la radio.

  Bon, j'ai commencé à m'ennuyer mortellement quand on passe du roman aux "anecdotes historiques", retranscrites en entier, que la mamie raconte à la radio. C'est tout à fait passionnant pour qui est féru d'histoire du coin -comme l'Homme des Steppes qui se régalera-, mais moi j'avoue que cela ne m'enchante pas plus que ça. Des histoires de duchés, de territoires, de barons qui se font la guerre, instituent des lois iniques et tout le tintouin, c'est partout la même chose, dans toutes les provinces, ça fait des siècles que je l'entends, cela ne m'intéresse pas. 

Quant à la fin...  J'ai dû relire deux fois la dernière page pour être sûre que j'avais bien compris. Cela aurait pu être développé, travaillé, amené, suggéré dans le livre, mais non. Rien. Alors du coup, elle arrive comme un cheveu sur la soupe, comme de juste... et c'est dommage.

 

 

Le procès de la momie - Christian Jacq

http://www.decitre.fr/gi/88/9782845633988FS.gifJ'aime bien Christian Jacq. Ses romans fleuves sur l'Egypte ancienne et la vie à l'époque des pharaons m'ont bercée agréablement il y a quelques années. C'est donc sans méfiance que je me suis attaquée au roman de la momie. Gros bouquin, mais bon, Christian Jacq, ce sont toujours des gros bouquins et j'apprécie. Inconsciemment, je me souviens aussi du livre de Théophile Gauthier, le Roman de la momie et me rappelle que j'avais bien aimé sa lecture.

  Oui, ben... j'aurais mieux fait de relire Théophile Gauthier ou alors la série des Ramsès... 

Parce que là, non, franchement... intérêt extrèmement limité. Dans le Londres du 19ème siècle, un archéologue passionné mais amateur cherche à tout prix à être reconnu par les spécialistes et les musées. Pourvoyeur d'objets égyptiens, il dispose d'une momie qu'il va débandeletter, lors d'une séance frisson pour happy few. Mais la momie disparaît et les assassinats commencent... 

Ca se traîne, ça se traîne. Et puis il y a des répétitions, on n'avance pas à petit pas, on piétine et on recule. Les personnages sont caricaturaux et tournent en rond. Pour finir, la résolution de l'énigme arrive comme un cheveu sur la soupe, et la grande révélation du mystère de la momie, et bien... je ne m'en souviens même plus ! Oups.

 

Le dit de Tian-yi -François Cheng

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/2/1/0/9782253151012.jpgAh. Un livre chinois. Encore un livre chinois. Histoire chinoise, trio chinois, écriture chinoise. 

Histoire ? Bien entendu, cela se passe lors de la révolution culturelle. 

Trio ? Deux jeunes hommes, une jeune femme, cela rappelle furieusement Balzac et la petite tailleuse chinoise. 

Ecriture ? Du chinois. Bien compact, bien précis, bien serré. Qui a dit "indigeste" ?Non, pas tout à fait indigeste. François Cheng écrit merveilleusement bien. 

Alors, si vous aimez les voyages à pied dans la campagne chinoise, les potentats locaux abusifs, le tourbillon de l'Histoire qui emporte nos pauvres personnages, la description des camps pour intellectuels de cette magnifique époque, ne vous génez pas, allez-y. Lisez-le. 

Dans le genre, c'est un bon livre. Mais pourquoi m'y suis-je plongée ? Il faut que je me fasse prêter d'autres livres de François Cheng.

 

Allons voir plus loin, veux-tu ? - Annie Duperey

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR_EELmC8jh0QNd-gjfnuGR33wWMOslzTKHhFmcbFsB6Yy1MRTz&t=1Ah, Annie Duperey écrit aussi ? Ah ? Que dis-tu, Christian, tu me conseilles de la lire ? Bon, d'accord. Euh non, pas le livre sur sa vie, je sais ce qui lui est arrivé et je n'ai pas envie de la lire sur ce sujet. Ah mais si, je l'aime bien, cette femme ; plus que la moyenne, même, si, je t'assure. Euh non merci, un livre sur les chats, non, ça ne me passionnera sûrement pas. Alors, çui-là, c'est quoi ? Bon, ok, file. 

Autant le dire tout de suite, je ne sais pas pourquoi je n'étais pas fana. Ben oui, comme tout le monde, j'ai tendance à mettre les gens dans des boîtes et bien entendu, Annie Duperay, actrice de fictions légères pour la télévision -c'est ainsi que je la voyais-, sa littérature ne peut être qu'à l'avenant.

 

Et bien, prends ça dans ta face !!!! T'as tout faux !

 

Ce bouquin est séparé en 5 parties. Christine, Paul, Solange et Luc, quatre destins à un moment donné de leur vie. Furtivement, ils se croisent, mais sans le savoir. Chacun sa partie, chacun son genre, tous admirablement mis en scène par l'auteur. Oui, admirablement, car elle écrit vraiment très bien. Le jardin pour Christine, léger, coloré et joyeux. Pour Paul, "ces gens-là", comme dans Brel. Sombres, obtus, crétins et terriens. Solange, la gentille jeune femme comme on en connaît tellement, flottant entre ses rêves roses et la réalité. Et puis Luc, victime d'une violence terrible. Une violence cachée sous l'amour. 

Quel dommage qu'il y ait une 5ème partie ! Oui, quel dommage. L'éditeur de Annie Duperey doit l'aimer beaucoup, parce que je ne vois pas d'autre raison qui expliquerait pourquoi il ne lui pas tout simplement demandé de jeter cette 5ème partie au feu. Dans cette partie, les personnages se rencontrent vraiment. Même pour certains, ils vivent ensemble. Et alors là... aucun, aucun, aucun intérêt. Tout à coup, tout devient plat, terne, fade. Ce qui s'y passe, on s'en fout royalement. Que nos personnages si forts auparavant soient devenus ces gens comme tout le monde, avec la même vie que nous ou notre voisin, ben merde alors !

 

 

Muriel Barbery - l'élégance du hérisson

http://www.1001-livres.fr/theme/image/cover/l-elegance-du-herisson.jpgJe savais bien qu'un jour il me tomberait entre les mains. Oui, j'ai une propension un peu snob à ne pas me précipiter sur les livres que tout le monde lit. Sauf si on me les prête. Il était temps que je le lise, celui-là. Je l'ai même réclamé, pour être honnête. 

Je suis tombée de haut. Heureusement, cela ne m'a pas fait aussi mal que si j'étais tombée dans l'escalier, avec seau, balai, serpillière, traitement que j'aurais volontiers appliqué à note "héroïne".

 

Franchement, j'ai dû me forcer pour le lire jusqu'au bout.

  Je n'ai pas du tout aimé ce bouquin bourré de clichés. Clichés sur les immeubles bourgeois, clichés sur les bourgeois, clichés sur les enfants de bourgeois, clichés sur les clichés que les bourgeois ont de leur concierge et de son chat. Lourd. Pesant. Pénible.

Je crois que ce qui m'a le plus agacée, c'est le cliché abruti du Monsieur Japonais. Kakuro Ozu. Oui, c'est le fantasme TOTAL de la parisienne. Un vieux monsieur Japonais, riche, féru d'histoire, de littérature, de musique, de patrimoine FRANCAIS, Madâme !! Et qui habite les beaux quartiers. Et qui se pâme devant Paris. Il est zen, il est contemporain, il est tout.

 

Je crois que j'ai touché le fond, avec celui-là...

 

Alice Ferney - Passé sous silence

http://www.grazia.fr/storage/images/media/images/in-the-city/culture/la-rentree-litteraire-au-feminin/passe-sous-silence-d-alice-ferney/1107488-1-fre-FR/Passe-sous-silence-d-Alice-Ferney_portrait_gallery.jpeL'attentat de l'Obervatoire. Cela vous dit quelque chose ? Et bien ça ne parle pas de ça.  L'attentat du Petit-Clamart ? Oui, vous y êtes. Le 22 aout 1962, un commando tente d'assassiner le Général de Gaulle et son épouse. 

Alice Ferney se place dans la tête de Paul Donadieu (personnage fictif), celui qui conduira le commando. Personnage fictif, mais tellement réel. Officier, vieille France, conservateur, catho, gnagnagnagna... n'en jetez plus. Au bout de trois chapitres, j'avais déjà ma dose. Les grands discours sur la Frânce, la Pâtrie, la Chôse militaire, l'Hônneur, tout ça. Ces discours là, je les ai déjà entendus, dans ma propre vie. Je les entendrais en permanence si je ne fuyais pas les gens qui les tiennent en pontifiant et en se croyant les seuls patriotes dignes de confiance de notre beau pays. Je ne pense pas comme eux, je sais qu'à l'époque où se déroule le récit, il était courant de tenir ce genre de discours, mais je ne peux m'empêcher d'être agacée.

 

Donc, je l'avoue sans honte, j'ai commencé ce bouquin mais je ne l'ai pas fini. Il en faut, parfois, non ?

 

 

 

Ici se termine ma petite liste de livres à propos desquels j'estime qu'il n'y a pas de quoi s'en taper le cul par terre jusqu'à la syncope. Ca, c'est fait. Si vous avez de la curiosité, vous pouvez vous rendre tout en fin de page pour voir ceux qui auront le droit à un traitement plus favorable... bientôt j'espère !

 


Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Je fais ma critique...
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 11:56

 

j'ai peur pour le Japon. Les mots sont inutiles, je crois qu'on ressent tous la même chose et qu'on a tous les mêmes angoisses. En dehors des récupérations considérations politiques, économiques, et surtout énergétiques, ce sont les humains à qui s'adressent mes pensées. Avec des pensées particulières vers tous les hommes et femmes courageux qui travaillent sur la centrale et mettent leur vie en péril pour sauver leur pays.

 

Yoko, reviens

 

http://2.bp.blogspot.com/_9ejLE5qzPZ4/SL6KzHO5b_I/AAAAAAAAA2c/Iz_edcSq__w/s400/Yoko_Tsuno.jpg

 

 

 

Bande son : Furyo - Ryuichi Sakamoto

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 22:31


Je suis une fan d'anticipation, comme certains le savent déjà. Pas la fantaisy, hein, mais la science-fiction. Et donc... je ne pouvais rater l'expo qui se tient en ce moment à la Cité des Science de La Villette, intitulée "Science et Fiction".

http://www.terre.tv/blog/wp-content/uploads/2010/09/expo-Science-et-fiction-182x300.jpg
Que dire ? Un bonheur de fan !!  J'y suis restée presque trois heures, et encore, j'ai dû me presser pour reprendre mon train. Mais ceci dit, même pour les non-initiés, l'expo est tout à fait intéressante, pour peu qu'on s'intéresse un minimum à cet univers. Et autant le dire tout de suite, elle est très adaptée aux enfants.

Une multitude d'objets dont beaucoup sont des originaux qui ont vraiment servi à tourner les films :



- scaphandres,
- maquettes,
- vêtements,
- accessoires,http://i74.servimg.com/u/f74/15/84/29/30/diapos10.jpg


- VRAIS robots !

Je ne vous explique pas le choc de me trouver en face de
6PEO,
R2D2,
Terminator,
Robbie
et surtout... surtout...
en face de Sonny,
le robot d'I Robot... http://i74.servimg.com/u/f74/15/84/29/30/diapos11.jpg

- un VIPEEEEEEEEEEEER !
Oui, un vrai, directement issu de la série Battlestar Galactica 


J'ai cru défaillir quand je me suis trouvée face à son nez !
http://i74.servimg.com/u/f74/15/84/29/30/diapos12.jpg
De nombreux extraits de films,
 beaucoup de livres, dont des manuscrits originaux des auteurs,
avec dessins de leurs personnages, des planètes, etc.,
des affiches de film,
des comics des années 60,
des dessins originaux de scripts de Star Wars !!

http://i74.servimg.com/u/f74/15/84/29/30/diapos13.jpghttp://i74.servimg.com/u/f74/15/84/29/30/diapos17.jpg


Des vidéos de vulgarisation scientifiques sur les sujets phares de la SF
(les fusées, les combinaisons spatiales,
le clonage, la vitesse de la lumière, l'espace temps...).

http://i74.servimg.com/u/f74/15/84/29/30/diapos15.jpg


Bon, ok, je suis FAN ABSOLUE, mais vraiment, une expo sympa à faire avec les enfants, s'ils aiment ce genre de trucs.

Attention, cependant, presque rien concernant Star Wars : une expo a eu lieu l'année dernière (?) sur le sujet, donc ils ont privilégié d'autres pistes !

 

 

Bande son : Star Wars, of course !!!

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Je fais ma critique...
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 16:17

 

L'autre jour, je reçois sur ma boîte à lettres spéciale recherche d'emploi un mail d'une de mes anciennes conseillères Pôle Emploi. Elle s'était occupée de moi pendant quelques semaines, lors d'un programme spécial, le temps de se débarrasser de moi me trouver un CDD de 2 mois et demi pour me faire dégager du programme. Ce CDD a pris fin début juillet dernier et depuis, je cherche toujours du travail. Je ne touche plus d'allocation, j'arrive toujours la première des baisées deuxième lorsque je passe des entretiens, il y a très peu de propositions sur le bassin cantonal. 

Je l'aime bien cette conseillère. Grande, mince, brune aux cheveux courts, un visage à la Audrey Hepburn, toujours bien fringuée, pleine de charme, sympatique, aimant bien discuter... bref, j'aurais bien aimé la rencontrer dans d'autres circonstances. 

Revenons-en à son mail...

 

Bonjour, 

Connaissant votre excellente pratique de la langue anglaise, je me demandais si vous connaissiez sur (notre ville) ou alentours, un atelier d'éveil linguistique en anglais ? 

Je souhaiterai faire apprendre l'anglais à mon fils de 5 ans, sous forme d'atelier d'éveil. 

Tout ce que je trouve est sur (Pétaouchnok). Pourriez me renseigner ou m'aiguiller ? 

Merci d'avance de votre aide 

J'éspére que pour vous tout ce passe bien. 

A bientôt !

 

Votre conseillère Pole Emploi

 

http://medias.lemonde.fr/medias/image_article/04102201_anglais+mapa.jpgJe préfère en rire qu'en pleurer,

 

mais tout de même...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bande son : Do you speak Martien ? - Benny B

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 18:28

 

 

Je l'ai observé toute la journée. Pour voir s'il avait quelque chose de changé.

 

Toujours le même bouton sur le front en haut à droite. Toujours la même façon de se déplacer comme sur des ressorts. Toujours la même façon de parler en bourdonnant. Toujours la même façon de porter son polo, le col négligemment replié sur la gauche.

 

Par contre, j'ai cru observer qu'il était plus câlin. Qu'il me regardait avec plus de tendresse. Qu'il prenait plus soin de moi, comme si j'étais devenue tout à coup presque grabataire. Devançant mes demandes, m'épargnant les gestes fatiguants, sentant bien que ce jour n'est pas Mon Jour.

 

Pourtant, je ne suis pas malade, non. Je suis juste un peu... nostalgique. Je n'irais pas jusqu'à dire que je suis malheureuse, alors que je devrais me réjouir, bien au contraire... Je devrais être heureuse, surtout que mon p'tit gars, il est presque parfait -ça fait pas un peu mère juive, là ?  Gentil, attentionné, courtois, poli, bien dans sa peau, intéressé à l'école... mais j'ai une boule dans l'estomac.

 

Fils Aîné a 18 ans aujourd'hui. Je n'arrive pas à m'y faire.


C'est un peu comme si j'étais dans une pièce bien confortable, depuis des années, avec tous mes enfants. On est bien, on est heureux, on est tous ensemble. Et puis voici qu'une porte s'ouvre, que Fils Aîné va bientôt la franchir, puis les trois autres, puis moi... et c'en sera terminé à jamais de cette pièce emplie du bonheur de moi jeune maman avec mes jeunes enfants.

 

Activez le son, c'est plus drôle...

 

 

 

 

PS. Si je ne réponds pas à vos commentaires, soyez sans crainte, je ne me serais pas jetée sous un train de désespoir, juste partie en vacances  

 

 

Bande-son : 18 ans demain - Eddy Mitchell

 

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 11:43

 

 

Le rendez-vous était pris depuis plusieurs jours. J'avais sciemment proposé 10 heures, sachant qu'elle a des enfants petits, ce qui lui permettait d'être habillée, douchée et les enfants aussi... et qui laissait un laps de temps raisonnable avant la récupération de ceux qui sont à l'école. *espoir*espoir*

 

Dix heures donc, je me présente à l'interphone. "Je descends t'ouvrir !!!" -la porte est ainsi faite qu'elle ne peut ouvrir de son appartement. Elle descend donc m'ouvrir. Mauvais augure : elle tient à la main le livre que je suis venue chercher. Me le tends. J'engage la conversation sur le livre précédemment lu, elle répond, on papote 5 minutes dans le froid.

 

Il ne me reste plus qu'à partir, avec mon livre. L'espoir de passer une petite heure agréable agrémentée d'un petit café a fondu comme flocon sur fer à repasser. Pourtant, je ne pue pas d'la gueule, je suis quelqu'un de poli, mes parents m'ont bien élevée et je sais me tenir bien droite sur mon fauteuil, je ne pête pas dans les coussins et ne remets pas ma moitié de sucre dans le sucrier.

 

http://criminocorpus.revues.org/docannexe/image/206/img-1.jpgJe n'arrive toujours pas à me faire

 

à l'hospitalité des gens d'ici...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bande son : Get off my cloud - Rolling Stones

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 14:51

 

Je viens, par négligence, de causer la mort d’un petit être.

 

Je ne parle pas d’araignée tapie derrière un meuble ou encore de mulot bien au chaud derrière mon sèche linge.

 

Non, je parle d’un petit être qui appelle, que l’on nourrit, qui défèque (et dont on doit nettoyer les crottes), à qui on parle, qui grandit, devient adulte.

Une petite chose que Fille Cadette trimballe un peu partout dans la maison, et parfois, même, en cachette, qu’elle emmène dehors et sur laquelle elle veille avec attention.

 

Cette petite chose est interdite de cité à l’école. C’est bien normal.

 

Et moi, les animaux, c’est vraiment pas mon truc. De toutes façons, j’ai prévenu les enfants que ces bêtes étaient sous leur entière responsabilité et que je refusais catégoriquement de m’en occuper.

 

J’étais donc dans leur soue salle de bain, suante et ahanante, dans une position plus que périlleuse, à nettoyer le fond de la baignoire. Fessier en l’air, orteils recroquevillés dans les chaussons afin de ne pas glisser, en appui sur la main gauche et frottant de la main droite –genre d’exercice que je ne pratique que quand je suis sûre d’être absolument seule à la maison, vous voyez ce que je veux dire… … et j’entends un faible appel.

 

Nul doute, cela provient du Truc. Je fais comme si je n’avais pas entendu et redouble d’efforts pour accomplir ma mission -qui est de redonner un aspect potable à cet endroit répugnant, ne l'oublions pas. Quelques minutes après, la Chose émet à nouveau un petit cri plaintif. Agacée, je pense –ô honte- que j’ai eu une pensée peu charitable du genre " Crève charogne ! Pas k’sa à faire ! ".

 

Peu après, m’attaquant aux lavabos, je tente de déblayer le souk répandu tout autour et je vois la Bête

 


Silencieuse, immobile


 


 

 Elle est morte


 


 

 sur son écran

s’affiche une tombe,

avec une croix.

 

 

 J’ai laissé mourir le Tamagoshi de ma fille.

 

http://farm1.static.flickr.com/53/113661756_c558c3d2c7_z.jpg?zz=1

 

 

 

Bande son : technologic - Daft punk

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Textes d'une autre vie
commenter cet article

.

 

 

schrtroumpfgrognon-copie-1.JPG


Mon livre du moment

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSkxR_EP2qYXxeKN__rX4oqk5ST_YLnxLpwotE3tpt8wSZXDCqWBQ

 

 

 

 

 

 Ma radio fétiche 

http://www.riadenjazz.com/2008/jazzradio.jpg 

Jazz radio...

 

http://www-d0.fnal.gov/~laflores/anidanca.gif

 

Rechercher

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  .