Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 12:48

 

 

Dans la classe de Mme P., les maternelles Grande Section commencent toujours la journée en dessinant dans la case du jour le temps qu'il fait. C'est toute une affaire !

 

Assis sur leur petite chaise, bien droit ou une fesse dans le vide, les pieds ramenés sous l'assise ou l'un contre l'autre posés au sol, tous ont leur visage tendu vers les fenêtres. La pupille étrécie, ils scrutent le ciel -on ne sait jamais, peut-être que le temps a changé le temps qu'ils enlèvent leur manteau ?

 

Je vois déjà les sourires. Je sais que certains s'imaginent des cases entières remplies de nuages noirs, de gouttes bleues et de brouillard gris. Ah, ah.... et bien, finalement, les images parlent d'elles mêmes.

 

Photo0252.jpg

Photo0251.jpg

Photo0256.jpg

Photo0255.jpg

Photo0254-copie-2.jpg

Photo0253-copie-1.jpg

Photo0258.jpg

Photo0257.jpg

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 23:01

 

 

Fille Aînée fait une petite fête ce soir, chez une amie, pour leur anniversaire à toutes les deux. Ce ne sera pas une soirée dansante, mais une soirée jeux. Avant de partir, je lui dis :

"- as-tu pensé à tout pour les jeux ? Vous jouez à quoi ?

- alors oui, le Twister c'est bon. On a un Time's up. Emilie apporte son jeu de Loup-Garou.

 

Et puis on fera le jeu du post-it.
http://us.123rf.com/400wm/400/400/peus/peus1101/peus110100106/8966184-disparate-man-with-postit-on-his-face-on-white-background.jpg

 

- ... et vous en avez des post-it ??? (je n'en avais pas vus)

- non, mais t'inquiète, on prendra des bouts de papier, j'en ai.

- mais vous allez les faire tenir comment ?

- ben, comme d'hab, Maman ! Avec de la BAVE !!"

 

 

 

Bande son : L'escargot - Henri Dès

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 23:42

 

 

Ce matin, sur le chemin de l'école.... je négociais mon virage en voiture, et sur le trottoir, un de nos petits élèves avançait doucement, tâtant du pied à chaque pas, les yeux rivés sur un bouquin.


J'ai souri.

 

http://raphaelurwiller.com/blog/wp-content/uploads/2010/12/Oreccio-acerbo_affiche_salondulivre1.jpgJe me suis souvenue que je faisais la même chose lorsque j'étais au collège. Je m'étais fait un trajet avec le moins possible de routes à traverser. Vingt minutes de marche à pied, quatre fois par jour, j'avais le temps d'en dévorer, des livres !

 

Je me rappelle d'un, épais, à la couverture grise entoilée. J'avais vraiment du mal à le tenir dans mes mains. Et combien de fois j'ai manqué les bords de trottoirs ! Heureusement, les quartiers que je traversais n'étaient pas très fréquentés par les voitures.


 

 

Bande son : A book like this - Angus & Julia Stone

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 11:11

 

On dit que les jeunes ne se parlent plus que par le biais de Facebook.

 

C'est pas faux.

 

Fille Aînée refuse de téléphoner à ses camarades, même lorsqu'il s'agit de prendre un renseignement urgent, préférant passer un message par FB. A chaque fois, j'en reste pantois(e).

 

Même pour discuter avec le voisin d'en face, c'est sur Facebook ! Ou alors lorsqu'ils sont sur le réseau qu'ils ont créé pour jouer. 

 

Enfin.... pas toujours apparemment.

 

Voici ce que l'Homme des Steppes a vu ce matin en quittant la maison à 6.30.

 

Photo0122.jpeg

 

Rien ne vaut les bonnes vieilles méthodes de communication

 

 

 

http://r16.imgfast.net/users/1613/16/59/24/smiles/515676.gif

Bande son : Mike Brant - laisse-moi t'aimer

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 22:50

 

C'est arrivé à la sortie de l'école, vendredi.

 

Pendant que la sonnerie faisait entendre aux enfants ravis le début du week-end. Sourires épanouis, petits pas pressés dans les couloirs, blousons jetés en hâte sur les épaules, cartable légers en cette fin d'année. A la sortie de l'école, les mamans détendues sourient, papotent, échangent et parlent de leurs projets du week-end. Ca sent le bonbon et le pain au chocolat. Les oiseaux gazouillent dans les arbres, les voix claires des enfants se souhaitent le bonsoir. Débauche de vestes roses, de papillons mauves à paillettes, de shorts beiges, de petits pulls bleus, de barrettes blanches dans les cheveux. Ce week-end, il y aura des communions, des mariages, des baptèmes, des gens heureux.

 

A l'autre bout du monde, ils sont partis en mission. A l'heure de la sonnerie de l'école, ils montaient dans leur hélico. A l'heure du goûter, dans un hurlement, le vent les a écrasés comme un fêtu. A l'heure où leur mère faisait monter les enfants dans la voiture, leur père tombait sur le sol d'Afghanistan.

 

Mon amie, depuis que j'ai appris la nouvelle, j'ai une pierre dans la poitrine. Je pense à son épouse qui est enceinte, à ses quatre enfants, à sa mère, ses frères, à toi, sa soeur, à tous ceux qui l'aiment et que sa disparition déchire et ravage. Tu me disais tout à l'heure qu'il n'est pas la 60ème étoile. Lui, comme les autres, il est un fils, un père, un frère, un mari, un gendre, un ami, un camarade.

 

Je regarde sa photo, vous vous ressemblez tellement. Il est une partie de toi, arrachée. Je repense à tout ce que tu m'as dit. Je repense à ce jour, le jour de son départ, où tu avais mentionné ton trouble ; et ces mots n'auraient pu être que des mots jamais relus, perdus dans le virtuel ; et maintenant, nous les relisons, tu relis tout et trouve à tous ses gestes, toutes ses paroles, un sens tragique.

 

Que ces jours prochains, ces semaines, ces mois, ces années... que tout ce temps sera difficile ! Mais sa disparition le fait entrer en vous. Il ne peut disparaître à jamais, cela ne se peut. Votre souffrance le maintient en vie. Puissent nos pensées vers vous, mes pensées vers toi, te soutenir encore une fois, mon amie.

 

Son esprit, c'est ton fils qui te l'a dit, son esprit il est là, en montrant son coeur.

 

 

http://www.opex360.com/images/gaudin-20110611.jpg

 

 

Il n'est pas le 60ème.

 

Il s'appelle Mathieu Gaudin.

 

 

 

 

 

Quelques heures après, le militaire Lionel Chevalier, décédait également en Afghanistan.

 

R.I.P.

 

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 00:21

 

C'est vrai, je suis une maman plutôt cool sous certains aspects, mais pas sur d'autres. Et notamment sur la présence de mes enfants en cours. Je ne parle pas d'école buissonnière, non ! Je parle de ces cours mal placés, ceux qui tombent en première heure de la matinée lorsque tous les autres cours de cette matinée sont annulés pour cause de grève, d'absence ou que sais-je encore. Ce petit cours de rien du tout, cet empêcheur de dormir le matin, celui où "il n'y aura persoooone, j'suis sûre !", celui où "on va rien faiiiiire", ce cours qui est là juste pour embêter les élèves. Les élèves ET les profs. Et c'est pour ces profs qui, eux aussi, auraient bien aimé faire un peu de grasse matinée, que je contrains toujours mes enfants à assister à ces cours.

 

Hier soir, donc, grosse discussion autour de la table. Je sermonne, utilisant tous les mots clefs que je veux voir inscrits en lettres de feu dans le conscient et l'inconscient de mes enfants : "respect, obligation, courtoisie, politesse, considération..." assortis d'un adjectif assené à plusieurs reprises lorsque les yeux se font vraiment trop implorants : "in-tran-si-gean-te, je suis intransigeante là-dessus !!".

 

Ainsi dit, pas de discussion possible. Je marque un mot dans le cahier de liaison afin que Fille Aînée puisse tout de même sortir du lycée après cette heure de calvaire cours.

 

http://t1.ftcdn.net/jpg/00/25/37/34/400_F_25373460_rPIaWzP8O0Aek9BHZUV3fJh7uHivJAX1.jpgCe matin, catastrophe ! Je me suis plantée en réglant mon heure de réveil.

7.45 au lieu de 6.45 !

Et personne n'est levé...

 

Réveillée par le tumulte, fille Aînée débarque, le T-shirt de nuit pendouillant, le cheveux explosé, les pieds dans ses chaussons en fourrure et la moquerie au coin de la lèvre :

 

- "tu peux m'conduire ?

- Mais je devrais déjà être partie ! A quelle heure tu commences ?

- Ben.... dans 10 minutes.

- ...............................

- Intransigeante, hein ? Pffff... je r'tourne me coucher".

 

100 ans de honte.

 

 

Bande son : Matt Bianco - Get out of your lazy bed

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 15:17

 

 

Je l'aime bien, moi. Si, c'est vrai, cela fait très longtemps que je l'aime bien. Je ne dirai pas qu'il me fait frémir, mais enfin, j'aime sa prestance, sa façon d'être, son culot -oui, surtout son culot.

 

Naaaaaaan, je ne parle pas de celui dont tout de monde parle en ce moment !

 

Je parle de Bébel.

 

Donc voilà, l'autre jour (mardi je crois) j'ai regardé l'émission qui lui était consacrée. L'Homme des Steppes arrive et il me demande "Ben merde, il est mort ?". C'était la question que je commençais à me poser également. Zut alors, Bébel serait mort et j'aurais loupé l'info ?. Non pas que j'aie l'intention d'assister à ses obsèques, non, mais enfin... les "Génération Mitterrand" ont célébré le 10 mai 1981, les "Génération Jean-Paul II" ont célébré sa béatification, les "Générations Bébel" existent aussi et j'en fais partie, donc j'aurais aimé être au courant si Bob Sinclar nous avait faussé compagnie.  Pour en revenir à ce documentaire, il m'a mise extrèmement mal-à-l'aise. D'abord parce que tous les artistes témoignant parlaient de lui au passé ! Ensuite parce qu'on le voyait de temps en temps, effondré dans un fauteuil en train de visionner ce documentaire où il apparaît souvent jeune, beau, musclé, dynamique, sensuel, drôle à l'extrème, pitre, cascadeur... Un homme (une femme) peut-il faire un tel retour sur sa jeunesse sans se sentir terriblement nostalgique, malheureux, et en colère contre ce corps vieilli, usé, qui n'obéit plus ?

 

Obtenir un oscar pour sa carrière, c'est sûrement très valorisant pour un artiste. Mais un tel panégyrique n'aurait-il pas un petit air d'éloge funèbre ? Surtout lorsque l'artiste est diminué, voire presque un pied dans la tombe ? Genre "merci beaucoup pour tout ce que vous avez fait, vous pouvez partir maintenant." Mal au coeur, ça m'a fait mal au coeur...

 

Bébel for ever !

http://image.toutlecine.com/photos/a/s/0/as-des-as-1982-01-g.jpg

 

 

 

 

Bande son : je voulais quelque chose de joyeux, mais je ne trouve que la musique du Professionnel qui me donne envie de me pendre alors, rien.  


 

 

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 23:58

 

Bon, comme tout le monde, je ne regarde pas l'Eurovision. Enfin, je ne regarde plus depuis que Dan ar Braz s'est pris une volée en 1996. On ne m'ôtera pas de l'esprit qu'il a été sanctionné par les pays mécontents de la reprise par la France des essais nucléaires cette année-là ; paradoxal pour un Breton qui professe sûrement le Nukleel Nan Trugarez.

 

Je ne regarde pas, mais par curiosité, j'écoute la chanson qui a gagné, la chanson que notre pays a présentée et d'autres si elles me tombent sous les oreilles. Et chaque année, je râle. Je râle parce que je ne comprends pas l'intérêt de faire un tel concours, si ce n'est de promouvoir la culture et la langue nationale. Je râle parce que ceux qui chantent en anglais sur des chansons formatées et inintéressantes n'ont à mon goût rien à faire là. Je ne saisis pas pourquoi le règlement de ce concours n'impose pas un minimum de critères qui permettraient à chaque pays d'OSER présenter des performances représentatives de leur culture. Oui, ça peut se faire sans être irrémédiablement ringard ! J'en veux pour preuve cette EXCELLENTE prestation des Bulgares en 1997 qui marie avec talent la particularité des voix bulgares avec un rythme dance de folie. J'en ai des frissons à chaque fois que je l'écoute !

 

 

 

Tout ça pour dire quoi ? Ah oui ! Tout ça pour dire que j'ai trouvé très bien le choix de la France pour cette année. Ce jeune homme, Amaury Vassily chante tout à fait, tout à fait bien. En plus, il chantait en Corse -même si le reste du monde a pensé qu'il chantait en Italien -non, les Corses, ne plastiquez pas mon blog, merci. Il n'est arrivé que 15ème sur 25, arf.

 

http://www.overthehillcarpeople.com/Monica%20Lewinsky.jpgEt à part ça dans le monde ? DSK s'est fait pincer la main dans le string. Argh, pô bien ça, pô bien. Il aurait pu attendre d'être en France pour peloter. N'oublions pas que la France est le pays où certains présidents pratiquent la bigamie aux frais de l'état, ou poussent le vice jusqu'à mourir dans les bras de femmes de petite vertu. Manque de bol, le démon l'a pris sur le sol américain. On ne badine pas avec la braguette, là-bas (à moins de s'appeler Monica L.)...

 

A part ça chez moi ? J'ai trouvé du boulot, ce qui explique que j'ai du mal à trouver mon rythme depuis la rentrée, vous m'en excuserez je l'espère !  

 

 

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 17:22

 

Je m'attendais à tout. Je savais tout ce qui allait m'arriver. Et je m'en délectais d'avance. Je savais que ces trois jours seraient des jours merveilleux, intenses, dont je ressortirai gonflée à bloc, sur mon nuage, emplie d'enthousiasme et avec le plein de dynamisme refait jusqu'au bord.

 

Je savais que je dormirais mal. Je n'ai jamais réussi à bien dormir sous la tente. Le duvet qui s'emberlificote, mes épaules découvertes, le coussin qui est trop moelleux, le tapis de sol bien trop fin. De toutes manières, les nuits sont courtes quand on se couche après une soirée à chanter à perdre sa voix et à s'amuser à retrouver sa jeunesse !

 

Je savais qu'à la fin du week-end, je serai cracra, comme tout le monde, d'avoir transpiré dans mon jus et de n'avoir bénéficié que d'une toilette sommaire. Là pour le coup, j'étais vernie car ma tente était proche de vrais sanitaires avec de vrais douches chaudes... huuuumm...

 

Je me régalais déjà d'être au milieu de milliers de personnes, portées par le même élan, la même ferveur, chantant, criant, hululant, tapant dans les mains, battant des pieds.

 

J'avais hâte de m'asseoir dans la pelouse pour partager l'expérience des uns et des autres, faire des ateliers sur les pédagogies pour les jeunes, l'engagement des adultes, le développement durable, des tests amusants ou sérieux sur moi-même et ma relation aux autres, découvrir des millions de trucs drôles ou moins drôles.

 

Hâte de rencontrer Adrien, Younès, Carolina, Raul, et plein d'autres dont je ne sais même pas le nom, juste l'endroit d'où ils venaient : Népal, Cambodge, Portugal, Maroc, Royaume-Uni, Sénégal, Antilles, Réunion, Grèce, Italie, Israël, en tout plus de 65 nationalités différentes et des représentants de toute les régions de France.

 

Oui, je savais tout cela. Tout s'est passé exactement comme je l'escomptais. J'ai tout vécu intensément, j'ai emmagasiné encore et encore, apprécié chaque instant, tout gravé derrière mes yeux pour ne rien oublier !

 

Ce que je n'attendais pas, ce fut... un regard bleu un peu trop direct sous une crinière blonde. Des discussions à bâtons rompus à l'orée du bois, assis sur des souches. Une promiscuité imposée qui se révéla être plutôt troublante. Des frôlements peut-être pas tout à fait fortuits. Une attention plus soutenue lors des prises de parole...

 

Ce fut un émoi comme ceux que j'avais oubliés, enfermé dans une belle bulle irisée, qui flotte, qui flotte dans mon souvenir et amène sur mes lèvres un sourire attendri. Une jolie bulle de bonheur dans laquelle je ne peux rentrer à nouveau sous peine de la faire éclater et de m'éclabousser.


http://www.trueknowledge.com/images/thumbs/180/250/179500b42cd6fcacaf00189aac6c64f9.jpg

 Je la regarde,

elle me ravit,

elle s'éloigne de plus en plus

et cela ne me fait rien,

heureusement... 

 

 

 

Bande son : Me and Mrs Jones - Billy Paul

 

 

 

 


Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 00:12

 

Hier matin, assez tôt, je suis allée conduire Fils Aîné chez un copain, dans la pampa (c'est bien la peine d'avoir choisi une maison en ville, tous leurs copains habitent dans des patelins ! )

 

Et puis, je n'ai pas eu envie de rentrer. J'ai fait l'école buissonnière, je me suis baladée.

 

C'est plus qu'un printemps, en ce moment. Ce sont des jours de bonheur pur, distillé juste à point...

 

Diapositive1-copie-1

Diapositive2-copie-1

Diapositive3-copie-2

 

 

Bande son : le rossignol.... écoutez les p'tits oiseaux !

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article

.

 

 

schrtroumpfgrognon-copie-1.JPG


Mon livre du moment

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSkxR_EP2qYXxeKN__rX4oqk5ST_YLnxLpwotE3tpt8wSZXDCqWBQ

 

 

 

 

 

 Ma radio fétiche 

http://www.riadenjazz.com/2008/jazzradio.jpg 

Jazz radio...

 

http://www-d0.fnal.gov/~laflores/anidanca.gif

 

Rechercher

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  .