Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 23:29

 

En me promenant sur le blog de Sabine, je me suis tordue de rire à la lecture de "Zorro est un homme comme les autres". Et cela m'a fait penser à une anecdocte arrivée il y a quelques années, une histoire de mamans dans la cuisine qui tendent l'oreille pour écouter ce qui se passe au salon :


Nous nous sommes réfugiées dans la cuisine. Papoti, papota, un peu de thé, des petits gâteaux. Dans le salon, les 10-12 ans jouent au Quizz France, sorte de Trivial Poursuite cocorico adapté aux enfants (très bien fait, je conseille :-)).

 

- Alors.... sur ses boîtes figurent la place Stanislas de Nancy. Ce sont les... 

- les Bergamottes !!!!!!!! (facile, il y en a un sachet sur la table...)

 

- le Mur de l'Atlantique servait de frontière entre la zone occupée et la zone libre pendant la deuxième guerre mondiale.

  - Pffff... facile, c'est FAUX !!!!

 

- Quand on entre au Clos Lucé, près d'Amboise, on entre chez Balzac, ou chez Léonard de Vinci ?

  - Euh... c'est où Amboise ? C'est qui Balzac ?

 

J'interviens de la cuisine : Balzac, c'est un auteur du 19ème siècle, et Amboise, c'est les châteaux de la Loire. Qui c'est le roi des châteaux de la Loire ?

 

- François Ier !! La Salamandre !! Alors euh... c'est Léonard de Vinci !!

 

Rhâ là là... qu'est-ce qu'ils sont cultivés nos petits.....


Sourires (très) satisfaits de mamans comblées....

 

    

http://utopia.midiblogs.com/images/medium_bonnet-d_ane.jpg- Quelle est la céréale la plus produite en France ?

 

 

A l'unisson :


 

- LES KELLOGS !!!!!!!!!!!!!!

 


(véridique !!!)

 


 

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Textes d'une autre vie
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 21:59



http://www.inthemoodforcinema.com/media/00/02/831208226.jpg J'ai récupéré ce livre grâce à la bibliotèque tournante.

A vrai dire, à voir la couverture, je n'aurais pas spontanément emprunté ce bouquin.

Bien à tort !!!




L'histoire :

'Belle époque' tisse les biographies croisées de Jeanne Hugo, Léon Daudet et Jean-Baptiste Charcot : nés dans les années 1860, tous trois descendent de familles illustres au XIXe siècle (Jeanne est la petite-fille de Victor Hugo, Léon le fils d'Alphonse Daudet, Jean-Baptiste celui du professeur Charcot). Leurs familles sont très liées et ces jeunes gens grandissent presque ensemble. Léon et Jean- Baptiste vont faire des études de médecine avant de se tourner, le premier, vers le journalisme et la politique, le second, vers la mer et l'exploration scientifique ; Jeanne épousera Léon avant de divorcer et d'épouser Jean-Baptiste, dont elle finira par divorcer aussi. Jean-Baptiste mourra en 1936, à bord du Pourquoi-Pas ? Jeanne et Léon disparaîtront pendant la Seconde Guerre.


Ce livre est d'un grand intérêt. Plus historique que romancé, il n'utilise les destins de ces trois personnages que comme une trame pour développer des chapitres entiers sur l'histoire et les anecdoctes de cette époque. Ces narrations commencent à la fin de la guerre de 1870 pour se terminer pendant la seconde guerre mondiale. En ce qui me concerne, une époque que je connais très mal.

Ainsi, je suis contente de savoir que Alphonse Daudet et Flaubert étaient potes, d'avoir un aperçu des travaux de Charcot sur l'hystérie et les maladies neurologiques, de revoir les exploits d'explorateurs de ce temps, de me rappeler à quelle occasion a été écrit le fameux "J'accuse" d'Emile Zola, qu'on me réexplique l'affaire Dreyfus...

Ceux qui connaissent bien cette époque trouveront sans doute que ce bouquin n'apporte rien de plus à leur savoir et reste du "grand public". Très certainement. Mais en ce qui me concerne, j'ai beaucoup appris.

Donc... si vous aimez les bouquins historiques, je vous conseille celui-là.

Seul bémol : les constants retours en arrière sont un peu pénibles et on a parfois du mal à remettre les événements évoqués dans l'ordre chronologique.

Et puis voilà... depuis que j'ai fermé ce bouquin, je n'arrive plus à en rouvrir un autre. Pourtant, j'ai sur ma table de nuit "suite française", d'Irène Nemirovsky, que j'attendais depuis un moment et qui m'est prêté par la prof de français de Fille Aînée, mais... pô envie !

.
Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Je fais ma critique...
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 21:56

C'est arrivé le 2 janvier, mais j'avais envie d'en dire un mot.

Il faut dire que ses héros ont bercé mon enfance, et même si les derniers albums d'Alix m'ont franchement déplu, je reste admirative devant son travail.

Jacques Martin, père de Alix, Lefranc, Jhen (et d'autres) est donc décédé le 2 janvier dernier. Pax vobiscum.


http://blog.lefigaro.fr/bd/Alix.jpg  http://www.tcomt.fr/Sitealix/Dossiers/11produits/premiersTests/images/taymans.jpg  JHEN.JPG


J'espère seulement que personne ne va reprendre et continuer son oeuvre.

On a vu les dégâts avec Astérix ou Blake et Mortimer...


.
Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 12:40

L'autre soir, en quête d'un petit bout de chocolat (n'importe quoi mais au chocolat), je suis retombée, au fin fond du placard, sur un sachet de "biscuits pour chien". 

Non, je n'ai pas de chien !

Ce sont les enfants qui les appellent comme ça. Ce sont de petits biscuits desgueulasses un peu secs, aux formes diverses, aux bords dentelés, avec des petits messages inscrits dessus. J'en achète quand j'ai une troupe à déjeuner, avec une compote, ils adorent ça, ça les amuse beaucoup de lire ces petits messages.

DSCF6198 DSCF6199 DSCF6201



DSCF6197
La table du petit déjeuner était dressée.

En ce moment, je dors encore lorsque les enfants partent pour l'école le matin (le syndrôme de la chômeuse qui se laisse aller, vous voyez ?).

Je décidais donc de leur mettre ces petits gâteaux près de leur bol, histoire qu'ils aient une petite douceur le lendemain matin.



Le soir..........................


Fils Aîné rentre, visiblement bouleversé.

- Ah Maman, tu es là !!!! Ca va ?? Tu vas bien ???? T'es sortie aujourd'hui ????

- .................... Euh.. oui, ça va, mon fils. Pourquoi ? Non, j'ai rien glandé de ma journée, comme d'hab. Traîner sur l'ordi en écoutant du hard rock, c'est mon activité principale depuis trois semaines.

- Ben quand j'ai vu les petits gâteaux au petit déjeuner, ce matin, j'ai eu super peur.
J'ai cru que tu avais décidé de quitter la maison !

- Oui, moi aussi, je me suis demandé pourquoi t'avais fait ça !

- Oui, moi aussi, j'ai eu peur !

- (le 4ème, rien à foutre de rien, c'est normal).


On m'y reprendra, tiens, à confectionner des douceurs matinales.


Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 23:53

Bien. Nous venons de passer la soirée à relire le fameux texte. Etaient présents, notre septuagénaire écrivain et deux quarantenaires (dont moi ). Nous avons effectué quelques modifications, sous le regard amusé de l'écrivain.

Voici donc la version de la génération Goldorak :

"Salut les minets.. alors, on boulotte ?" est devenu "Salut les Cassos, alors, ça glande ?"

"Toi, la Gouaille" est devenu "Toi, le craignos"

"T'enpincerais pas un peu pour cette meuf" est devenu "tu la kifferais pas un peu, toi ?"

"Enzo la Gouaille" est devenu "Enzo le naze"

"Je te casse la mâchoire" est devenu "ça va partir en live"

"les pleutres" sont devenus "les ploucs"

"Salut les minets et les minettes" est devenu "allez, on s'casse"

"Les marlous" sont devenus "les kékés"


http://www.hillsboro-museums.com/images/Schaefflers_--_three_generations.jpg
Bon, maintenant, il faut voir
ce que nos acteurs de la génération
Toy Story vont en penser.
 


Comme le chante Lynyrd Skynyrd :

 "Young and old,

three generations bold..."



Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 23:22

Avec nos jeunes, on prépare un spectacle pour le mois de mai.

Le spectacle a lieu tous les ans, mais chaque année, on essaie de remanier une partie pour que ça ne soit pas toujours la même chose. Donc cette année, nous avons entrepris la réécriture des trois parties se passant à notre époque (les trois autres parties se passent au XIIème siècle).

Celui qui se dévoue à l'écriture est un monsieur vénérable, qui a écrit le texte du magnifique spectacle son et lumière de notre ville. Il est d'une gentillesse extrème, il écrit bien, il colle toujours à ce qu'on lui demande, mais y a quand même un truc...

A savoir que ces trois parties seront jouées par des ados (14-17 ans). Vous les connaissez, hein, les ados de cet âge. Vous les voyez parler comme ça ?


http://www.luxembourg.co.uk/pics/Lou_Bernstein.jpg"Salut les minets !"

"Toi, la Gouaille !"

"C'est pas que t'en pincerais un peu pour cette minette ?"

"Mais si, t'as le béguin pour elle, avoue !"

"Si tu continues, je te casse la mâchoire !"

"Laissons ces pleutres..."

"C'est la bande à Jojo"

"Ce sont de sacrés marlous !"


.
Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 00:07

Juste un petit mot pour indiquer à celles qui sont intéressées le nom de la créatrice du collier que l'on m'a offert à Noël :


http://img.over-blog.com/300x224/3/26/44/31/divers/DSCF6135.JPGIl s'agit de Barbelotte Dubo.

(non, il paraît que ce n'est pas son vrai prénom, c'est mignon comme tout, non ? )

Elle n'a pas de site internet, malheureusement, et les recherches sur internet ne donnent rien de particulier.

Elle a un magasin à Honfleur, 5 rue Haute.


Si certaines sont intéressées pour avoir les adresses des magasins qui la distribuent, elles peuvent me l'indiquer.

J'ai son numéro de téléphone et je me ferai un plaisir de lui poser la question.


.
Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Ce que mon humeur me dicte
commenter cet article
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 22:34

Aujourd'hui, j'étais à Calais. On m'avait proposé une place dans un groupe de visite. Je n'ai pas dit non, même si le programme ne m'emballait pas a priori.

Le matin : musée de la dentelle et de la mode.
La dentelle... pffff.... bôf... bleark.... j'aime bien, oui, non, j'en sais rien en fait. Non, ça ne me gratte pas, mais est-ce que ça me plaît ? Ca dépend.

L'après-midi : exposition sur la genèse du bronze "les bourgeois de Calais" de Rodin. Sans opinion. Je ne connais pas grand chose de Rodin. Je n'ai jamais mis les pieds à Calais. Les bourgeois et leurs clefs, c'est ça ?

Bon, parfois, on a raison de se bouger même si c'est sans grande conviction.


La cité de la dentelle et de la mode -leur site n'est pas du tout attirant, c'est bien dommage.

Le musée a été ouvert en juin dernier. C'est dire s'il est à la pointe de ce que j'appelle le "musée moderne". Ambiance design dans un bâtiment ancien. On a gardé le plancher, les poutrelles de ferraille et le plafond. La lumière est tamisée pour protéger les pièces très anciennes placées dans des vitrines entièrement transparentes. L'ombre des dentelles se reflète sur le sol, déclinant ainsi ces précieuses oeuvres d'art sur plusieurs supports. De grands panneaux de plexiglas incrustés de dentelle font la part belle aux élégantes.

Dentelles à la main, puis industrialisation de cet art si minutieux. Les premières machines, les bobines, les instruments, les gros livres d'échantillons, tout y est. Une des salles contient plusieurs métiers et un tulliste, l'homme attaché à sa machine, est là pour en expliquer le fonctionnement -j'ai rien compris, c'est trop complexe- et faire des démonstrations. Une salle renferme un magnifique plan en relief de la ville de Calais en 1904.

On peut ensuite admirer de nombreux mannequins vêtus de robes somptueuses, ainsi qu'une importante documentation picturale sur l'utilisation de la dentelle et sur les défis futurs à relever.

Du coup ? Très belle visite, très beau musée. Même si on n'est pas fana dentelle, le musée est très agréable et dépasse le cadre strict de cette industrie. Je conseille !

photo1
photo2
photo3
photo4
photo5
photo6


Rodin, de Paris à Calais


24 pièces faisant partie des travaux préparatoires à l'oeuvre sont présentées dans cette salle.

En toute honnêteté, si on n'est pas un connaisseur, le laïus du guide est indispensable.

Ca tombe bien, nous avions une guide tout à fait passionnée, très agréable, très vivante, qui nous a raconté l'histoire des fameux bourgeois de Calais (les vrais et l'oeuvre), ainsi que quelques trucs sur Rodin, assez étonnants pour des néophytes comme nous. Nous avons appris beaucoup de choses (on partait de presque rien, c'était pas difficile).

A réserver aux fanas Rodin / sculpture ou aux autres avec guide.

DSCF6188  DSCF6189  DSCF6190

.
Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Je fais ma critique...
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 10:19

http://www.nicolasvadot.com/images/Dessins_Presse/Thematique/21_2004_surendettement/01_Surendettement.jpg

Hier j'entendais à la radio une info qui semblait desespérer tous ces requins qui nous gouvernent :


le nombre de crédits à la consommation
a baissé en 2009 d'à peu près 13,3 %
par rapport à l'année précédente.



Mais moi, je dis TANT MIEUX !!!!



Oui, tant mieux qu'enfin les gens (j'aime pas ce terme, mais que choisir d'autre) résistent enfin aux sirènes de tous ces salauds d'établissements de crédits, ceux qui ne cessent de nous solliciter par courrier et dont le seul but est de nous faire cracher au bassinet, même au risque de nous surendetter.

Oui, tant mieux qu'enfin les... (j'aime pas ce...) se disent que finalement, ce n'est pas OBLIGE d'avoir une télévision encore plus grande que l'autre, et que puisqu'elle marche bien, autant la garder. Que la cuisine, on peut y faire des améliorations sans forcément tout changer. Qu'on a peut-être pas besoin d'une PSP par enfant alors qu'ils ont déjà chacun une DS. Qu'on peut attendre d'avoir économisé un peu pour acheter une nouvelle voiture.

Oui, tant mieux que le taux d'épargne atteigne son taux le plus élevé depuis 2002 !!

Aurait-on enfin atteint un certain retour à la raison ?

Ras le bol de la surconsommation !!

Aidons-nous à retrouver un équilibre social et économique réaliste et non basé sur une fuite en avant. La fameuse "relance par la consommation", quelle BLAGUE !!!




* Put*in, quand est-ce qu'elle va arriver, ma commande d'Ama*on ?

.
Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 19:43

Je fais un lot

Tout d'abord,

http://www.deslivres.com/images/products/image/Bibliocollege---le-bal-irene-nemirovsky.jpg"le bal" d'Irène Némirovsi.

Obligemment prêté par Fille Aînée,

qui l'a lu dans le cadre des cours de français de 3ème.




Et bien j'ai été déçue. Plein de monde m'en avait pourtant parlé en bien. Et puis Irène Nemirovski, j'aime beaucoup.

Mais là... je ne sais pas. J'ai trouvé ça un peu court. Je pensais que l'histoire allait nous dérouler une belle vengeance bien ourdie, bien cruelle, comme les adolescentes peuvent l'être. Et puis non.

Le fait aussi d'avoir lu le livre dans cette édition n'a pas aidé, je pense. Les lignes sont numérotés. Il y a beaucoup de notes de bas de page, qui expliquent des mots de vocabulaire (explications dont je n'ai pas besoin) et cela m'a génée.

J'attends avec impatience de récupérer "une suite française" du même auteur, livre qui tourne dans la bibliothèque tournante et n'est pas encore arrivé jusqu'à moi.

L'histoire :

Soudainement devenus riches, les Kampf donnent un bal pour se lancer dans le monde. Antoinette, quatorze ans, rêve d'y participer mais se heurte à l'interdiction de sa mère. Plus que le récit d'une vengeance, le Bal compte parmi les chefs-d'oeuvre consacrés à l'enfance.


Ensuite,

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782253117186.jpg"Un secret" de Philippe Grimbert

Là aussi, un livre prêté par Fille Aînée,

conseillé par sa prof de français.





L'histoire :

Entouré de silence, ployant sous une culpabilité familiale, le narrateur raconte un passé qu'il s'invente jusqu'à ce que Louise, vieille amie de ses parents, lui dise la vérité. L'histoire se passe dans les années après la deuxième guerre mondiale.

Alors celui-là.... je n'ai qu'un mot... magnifique.

Une introspection dans la tête de l'auteur. Ses questionnements, sa douleur de ne pas être l'enfant dont son père rêve, la sensation diffuse qu'un secret plane quelque part autour de lui.

Vraiment un très beau livre, très poignant.

Il existe également un film... que je me suis empressée de commander sur mon vidéo club préféré.


Puis,

"Le poids des secrets" de Aki Shimazaki

http://www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/658/658714-gf.jpg http://a21.idata.over-blog.com/0/36/89/31/shimazaki.jpg http://4.bp.blogspot.com/_p7xfXu234lM/SFYajF4TApI/AAAAAAAAAV0/etufoCuBTUo/s400/tsubame.jpg http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/Grandes110/0/6/2/9782742779260.gif http://www.images-chapitre.com/ima2/original/566/23528566_4531108.jpg

Ce sont de petits bouquins, tout mince. En une soirée, maxi deux, on peut lire un tome.

L'histoire :

Dans une lettre laissée à sa fiIle après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d'abord à Tokyo puis à Nagasaki. Elle reconstitue le puzzle d'une vie familiale marquée par les mensonges d'un père qui l'ont poussée à commettre un meurtre. Obéissant à une mécanique implacable qui mêle vie et Histoire, ce court premier roman marie le lourd parfum des camélias (tsubaki) à celui du cyanure. Sans céder au cynisme et avec un soupçon de bouddhisme, il rappelle douloureusement que nul n'échappe à son destin.

L'histoire est donc posée. Le premier épisode est celui qui va lier tous les protagonistes de l'histoire. Quatre générations sont présentes. Les racines de chacun plongent avant le grand séisme de 1923 qui détruisit Tokyo et se terminent avec les arrières-petits-enfants. Chaque livre est raconté par l'un des personnages, qui donne son point de vue et raconte son histoire avant et après l'événement.

On peut ainsi avoir une vue d'ensemble et comprendre les mécanismes qui ont poussé chacun à agir comme il l'a fait.
Le lecteur a ainsi une vue très intime, qui englobe l'histoire personnelle, l'histoire du Japon, de la Corée, de la Chine, les  traditions, la vie quotidienne... tout est mêlé dans ces livres écrits sobrement, mais dont s'échappent une sérénité et une lumière tout à fait bienvenue.

Fille Aînée a aussi beaucoup aimé... elle refile même les bouquins à sa prof d'histoire, au fur et à mesure


Et enfin, deux DVD qui valent le déplacement :

http://www.rdm-video.fr/images/jaquettes/videos/V13335.jpg

Mère Thérésa,

de Kevin Connor
avec Géraldine Chaplin






Le film a traîné plusieurs semaines sur la table du salon avant qu'on se décide à le regarder. Tout le monde faisait un peu la soupe à la grimace, préférant Terminator 4 par exemple (film dont je ne vous parlerai pas car il n'y a vraiment rien à en dire) à l'histoire d'une bonne soeur.

L'autre soir, nous nous sommes lancés. Subjugués. Tous. Moi, l'Homme des Steppes, et la marmaille de 16 à 11 ans.

On s'en fiche d'être croyant ou pas. L'histoire de Mère Thérésa est l'histoire de l'humanité. De la pauvreté, immuable. Des religions dont les représentants ne sont pas toujours là où ils devraient être. D'une personne extraordinaire qui va dépasser tous ses préjugés (et ceux des autres) et se dévouer pour des gens qui ne lui ont rien demandé, uniquement parce qu'elle sait que sa vie est auprès d'eux.

Sans être voyeuriste, ni revendicatif, ce film montre l'évolution de cette religieuse que rien ne destinait à être une rebelle.

Vraiment une personne exceptionnelle qui mérite bien quelques heures d'attention.


http://infiltres2cine.files.wordpress.com/2009/10/bons-baisers-de-bruges.jpgBons baisers de Bruges
De Martin McDonagh
Avec Collin Farrel







L'histoire :

R
ay et Ken sont deux tueurs à gages irlandais. Après un travail qui a mal tourné à Londres, ils sont envoyés à Bruges par Harry, leur patron, pour se faire oublier. Leur seul ordre: ne pas bouger et attendre les instructions. Mais les caractères différents des deux personnages ne voient pas la chose de la même manière…

Ce film est gé-nial.

Franchement, généralement, les histoires de tueurs, ce n'est pas trop ma tasse de thé. La mafia, les méchants, tout ça... je ne les aime pas.

Mais là, il faut avouer que ce film est quand même hyper classe. Assez violent par moment, mais pas de la violence pour la violence. Juste parce que, quand un mec tombe d'un beffroi, ça éclabousse un peu, c'est normal.

A part ça, le film est drôle. On ne rit pas à gorge déployée, faut pas exagérer, mais tout de même, on pouffe et on ricane de nombreuses fois.

Et puis, le film est beau. Bruges... c'est une ville magnifique. Même en hiver. Même vue par le regard de tueurs.

Vraiment, je vous le conseille. C'est un film surprenant et déroutant. A savourer jusqu'à la dernière seconde.

Bande annonce :



 http://hollywoodlostandfound.net/pictures/animation/thatsallfolks.jpg

.

Bon...............................................
Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Je fais ma critique...
commenter cet article

.

 

 

schrtroumpfgrognon-copie-1.JPG


Mon livre du moment

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSkxR_EP2qYXxeKN__rX4oqk5ST_YLnxLpwotE3tpt8wSZXDCqWBQ

 

 

 

 

 

 Ma radio fétiche 

http://www.riadenjazz.com/2008/jazzradio.jpg 

Jazz radio...

 

http://www-d0.fnal.gov/~laflores/anidanca.gif

 

Rechercher

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  .