Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 20:53

 

Je ne l’avais pas acheté.

 

http://www.points2vue.fr/wp-content/uploads/2010/04/pancol-ecureuils-lundi.jpg

L’excuse officielle étant qu’ayant déjà les deux premiers tomes en Poche,


je n’allais pas acheter ce gros pavé


qui déparerait la trilogie dans ma bibliothèque

 

(où je n’ai plus de place, d’ailleurs).


Oups, pourquoi j’ai barré ça, moi ? Ah oui… euh… en gros, mon avis, c’est : que vient faire ce bouquin à la suite des « yeux jaunes des crocodiles » et de « la valse lente des tortues » ? Oui, que vient faire ici cet énorme amas de 853 pages, peu pratique, lourdingue et inutile ? Une fois le choc du début passé, je me suis fait une réflexion certes peu charitable mais qui résume tout à fait mon sentiment : elle a changé de nègre, ou quoi ?

 

Alors que les deux premiers tomes bénéficiaient d’un style alerte, enjoué, fin, jamais pesant ni lourdingue, celui-là est tout le contraire. Fautes de français, fautes de grammaires, fautes de frappes,  tournures de phrases hyper convenues –on dirait une gamine de 16 ans qui essayerait d’écrire un premier bouquin-. Lorsque je lis un texte et que je me dis « oh ! pourquoi avoir écrit ça, ça sonne moche, elle aurait dû écrire tel truc », une fois ça passe, au bout de plusieurs fois, je me rebelle.

 

Et l'histoire, euh, quelle histoire ? Avec ce genre de bouquins (comme avec Anna Gavalda aussi, par exemple), on se demande pourquoi on a pris tant de plaisir à lire un livre qui finalement ne raconte que la vie ordinaire de gens pas plus extraordinaires que ceux qui peuplent notre quotidien. L’alchimie de la plume de l’écrivain, sans aucun doute. Car lorsque la formule chimique ne prend pas, le livre devient ennuyeux à mourir. Les atermoiements des personnages arrivent à nous gaver ferme. On finit même par les détester de ne pas savoir ce qu’ils veulent alors que tout est évident, et aux yeux de tous. Lorsqu’on termine –enfin- le livre, c’est pour réaliser que chacun des personnages a finalement suivi le chemin qui s’ouvrait à lui au début du livre. Hortense va devenir une star de la mode et se rend compte qu’elle aime Gary. Gary intègre la plus prestigieuse école de musique de New-York. Shirley tombe amoureuse et coupe le cordon avec son fils. Joséphine écrit un deuxième livre et accepte de reconnaître qu’elle aime Philippe, Jocelyne et Marcel s’aiment toujours, même s’ils sont flanqués d’un rejeton improbable, Henriette se fait lourder… bref… il était temps que cela arrive, car franchement, tout ça, pour CA !!! Pffff…  perte de temps, perte de temps que ce bouquin !

 

Je passe sur les MEGA clichés… enfin, non, un quand même. Lorsqu’Hortense se balade à Paris pour photographier des immeubles et que Gary s’ennuie, que fait Gary ? Il avise un petit troquet sympa, se met dans un coin avec un café et bouquin ? Que nenni, voyons ! Gary va (dans le texte), chez Mariage (les thés), chez Hédiard (l’épicerie fine), salle Pleyel, chez Ladurée (les macarons), à la Boutique du Chocolat… Tout ça dans le même paragraphe (si, si !) j’espère que ces maisons ont grassement payé la pub qui leur a été faite ; après tout, c’est « Pâââris, non ? ».


Et la cerise sur le gâteau, c’est  quand même le côté « hot » du bouquin. Quelle mouche l’a piquée, Katherine Pancol ? Pourquoi cette débauche de descriptions salaces ? La copulation sauvage sous l’escalier du Royal Albert Hall, le dépucelage dans la cave, les fantasmes de l’autre tâchon, la nuit torride des deux amoureux , les espoirs  de la pucelle cinquantenaire (la pauvre, elle n’a pas été épargnée… c’en est presque gênant), … y a de quoi faire, c’est moi qui vous le dis ! Tellement qu’il est hors de question que je refile le brûlot à Fille Aînée, alors qu’elle s’en délectait d’avance, ayant dévoré les deux premiers tomes !! Il y a des limites…


J’ai mis une vingtaine de jours à le lire… en pure perte !


 

Suis pas chienne quand même. Une critique positive, là => Chez Djule


 

Bande son - Ennui - Clouseaux

Partager cet article

Repost 0
Published by La Femme des steppes - dans Je fais ma critique...
commenter cet article

commentaires

sabine 30/09/2010 16:08



c'est moi qui ai écrit ce billet ou bien? ;-) Moi aussi j'ai été très déçue en plus je l'ai acheté..... j'en ai parlais brièvement ici : http://sabineetassocies.hautetfort.com/archive/2010/07/27/livre-toi.html. (je suis nulle pour parler des livres!).
Pourant les deux premiers étaient bien (même le deuxième livrait quelques longueurs...)



La Femme des steppes 30/09/2010 17:52



Effectivement, ta critique est plus directe et moins longue que la mienne, mais le sentiment y est bien résumé !! Je n'en reviens toujours pas de ce pavé que je me suis pris en pleine poire
Et je crois que le commentaire est à l'aulne de la déception que j'ai ressentie !


PS Moi aussi je lis le soir, au lit... comme je suis une couche tard (je blogue la journée ET le soir ) j'ai dressé
l'Homme des Steppes : il dort avec des lunettes opaques sur les yeux et me laisse toujours ma petite lampe de chevet allumée. C'est adorable, non ?



lapuce 29/09/2010 22:47



HA! J'adore comment tu flingues!! :lol:


Cible atteinte : j'ai pô du tout envie de le lire.



La Femme des steppes 30/09/2010 16:27



Ca fait du bien de temps en temps... je ne vois pas pourquoi je me gènerais, non mais !



FAbrice 28/09/2010 11:29



ite missa est



La Femme des steppes 28/09/2010 15:56



Enterrement de seconde classe, hein ? Et hop, dans la Fosse Commune -je ne fais quand même pas un autodafé :-)



La Ségaline 28/09/2010 08:23



Les romanciers sont un peu comme les sportifs: il vaut mieux qu'il écrivent plutôt qu'il ne parlent. Ayant plusieurs fois entendu K. Pancol s'exprimer de façon on ne peut plus creuse dans des
émissions tout aussi insignifiantes, personnellement ça ne m'a jamais donné envie d'ouvrir un de ses livres...a fiortiori s'il s'agit de pavé de 800 pages! De toute façon je ne lis que des
auteurs morts depuis un demi-siècle au moins! Je plaisante...quoique.



La Femme des steppes 28/09/2010 09:34



Emportée par la lecture ravie des deux premiers, j'avais acheté deux autres livres antérieurs. L'un que j'ai lu sans y trouver d'intérêt, l'autre que j'ai commencé et abandonné. J'aurais dû me
méfier. Elle a pondu deux livres plaisants et tout le reste... barf...


Du coup, je me fais un Stefan Sweig, au moins je ne serai pas déçue !



Le Journal de Chrys 27/09/2010 18:46



Bon au moins c'est clair tu n'as pas aimé. J'ai un avis moins tranché bien que, effectivement, il y ait un peu trop de clichés à mon goût....



La Femme des steppes 28/09/2010 09:33



Je viens de lire ta critique (j'étais en vacances lorsque tu l'as écrite). Je ne peux qu'être d'accord. Pour moi, le personnage le plus attachant, c'est Shirley, qui "perd" son fils, à qui elle a
consacré pleinement ces 20 dernières années. Cela se fait brusquement, elle se retrouve "orpheline de son fils"...


L'histoire du cahier noir, je ne l'ai pas trouvée passionnante non plus. Hortense m'insupporte, Joséphine m'agace par sa mollesse (elle va bien avec Philippe, tiens...!)... bref.


Par contre, je ne pense pas que je lirai le 4ème, sauf si je n'ai vraiment rien d'autre à faire !



.

 

 

schrtroumpfgrognon-copie-1.JPG


Mon livre du moment

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSkxR_EP2qYXxeKN__rX4oqk5ST_YLnxLpwotE3tpt8wSZXDCqWBQ

 

 

 

 

 

 Ma radio fétiche 

http://www.riadenjazz.com/2008/jazzradio.jpg 

Jazz radio...

 

http://www-d0.fnal.gov/~laflores/anidanca.gif

 

Rechercher

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  .